03-10-17

History of skimboard

French & English versions available within article.

Histoire du skimboard

Le skimboard est un sport de glisse, dérivé du Surf pour la glisse et du Skate pour les manœuvres. Il consiste pour les débutants à glisser sur le bord de l'eau, au dessus de la pellicule d'eau du bord de plage. Mais la véritable pratique consiste à surfer la vague qui brise au bord (shorebreak).

http://www.skimboardeurope.com

 

Posté par batardubreak à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


04-08-17

Genesis - The birth of BATARDUBREAK

 

Trip Do Brazil 2005 - Album photos - batardubreak

Trip Do Brazil 2005 : Toutes les photos Trip Do Brazil 2005 - batardubreak : Automne 2005, c'est la saison des RIOTS en France... Le jour d'après,...

http://batardubreak.canalblog.com

 

Posté par batardubreak à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05-10-12

En cuisine avec Unamas

 

Il était une fois un atelier caché derrière un champ de maïs du pays landais...

 

DSC_1066 copieDSC_1068 copieDSC_1055 copie

DSC_1057 copie

 

La légende raconte, qu'un être à 3 jambes y mitonnerait des ragouts d'enfants provenant de leur chaire fraichement hachée menu dans le break Grolandais.

Bref, ça, c'est ce qui se colporte dans les salles de prières de la périphérie de BX...
Il parait même que l'imam de Pessac aurait proféré une fatwa contre le vandale Namas...

Si la planche ne fera jamais le rider, Unamas, c'est tout de même plusieurs titres européens à la Foire Agricole de Seignosse grâce  à sa bête de concours guyanaise!

Avec Maître Namas c'est aussi une autre dimension, celles des arts de la table, là où d'autres enfoncent de simples portes.

Artisanal, gastronomique, le shape de Namas c'est comme la paluche d'un maître affineur qui caresse son Salers ; une board qui sèche, c'est comme un bellota-bellota qui pend au bar La Cepa ; quant aux finitions....c'est comme un morceau de Thaïlande en pleine Aquitaine.

Bref, une fois pénétré le pré carré de l'eden Unamas, entre potager, atelier, fourneau, on ne sait plus très bien si le Maître des lieux cuisine, shape, mitonne, polish tellement ça sent bon les bons produits.

Des planches shapées avec amour, décorées comme des sapins de Noël post-hiver nucléaire, et surtout testées dans le break landais. Il n'en fallait pas plus pour que la légende (re)traverse les océans et échoue tel le comeback de la tortue pondeuse sur le rivage de Cabo San Krakoukas.
Juste retour des choses, puisque l'appellation d'origine contrôlée Unamas naquit quelques années plus tôt sur le zinc d'un bar miteux de Baja Sur. L'homme à la poutre d'or y fêtait bruyamment la victoire de son mémorable combat de catch nu amateur au cri de "UNAMAS Teq!!! c'est pas UNAMAScarade ici bande de burritos!?'". Aujourd'hui, Unamas, c'est donc un enfant caché prénommé Bruticus Yannus qui envoie du rabot à 11 000 bornes de l'atelier de Papanamas. Unamas Mexico, c'est quotidiennement un team d'enfants des rues qui envoient du très vilain sur les rampes de Baja Baïkonour.

Bref vous l'aurez compris, chez Unamas on est ni chez les peintres, ni chez les plumeaux donc pas la peine de passer commande si vous vous ne sentez pas l'étoffe d'un héros.

 

528039_494944897183587_200343096_nUNAMAS 'WORLD
Unamas world

Posté par batardubreak à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16-06-12

CABO - Vices City

20858_402098509727_8097877_n
G20-summit-preparations-008los cabos connardos

A l'heure où le G20 se réunit à Cabo,
notre Yannou national revient sur son installation,
son rêve, ses coups de coeur, ses désillusions
et surtout son pari gagnant de local shaper Unamas.

 

179456_497613769727_6453274_n378935_10150379643364728_1206302429_n458320_10150689744503068_918753981_o

"Pour ceux qui ne connaissent pas, Cabo c’est des plages de sable fin avec des vagues et du soleil tous les jours de l’année. Tu as au moins un spot qui marche parfaitement pour le skim, le surf ou le body à toute heure de la journée. L’eau est transparente, tu as une nature encore préservée : des baleines , des raies manta volantes, des poissons par milliers… (...)Dans mon barrio la police a déjà torturé un de mes potes , a criblé de balles ma voiture et la maison du voisin de mon pote par erreur, elle a assassiné l’oncle d’une copine. La police gère la prostitution, le trafic de drogue, et quand vient Noël, racket pour payer des cadeaux à leur gosses..." To read More

 

Posté par batardubreak à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

31-08-11

UST FRANCE: 10 keys to understanding the typical French Skimboarding Contest

UST_FRANCE_2011_REVOLUTION

1. Judges drink red wine before and after the heat (for some of them also during the heat)

2. 87% of chance to skim in front of fully naked people

3. 50% of chance to see french skimboarders 'warming up' naked

4. If you got 35 hours of waves during a week, you can be sure that waves will be on strike the week after

5. At every moment a riot is possible…

6. “ Chat-bite” is also the name for a typical French "skim trick"

7. French riders are fluent in many others languages (exceptions are English, Spanish and Portuguese)

8. There is a 75% chance you will make it to the next round if you have 3 frenchies in your heat

9. There is no French expression for "Wrap barrel in & out". For some reason we have never needed to say that...?

10. 3 feet high crappy wave means in French: “ putain 2 mètres gavé glassy”

Posté par batardubreak à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


22-06-11

Cartel del Pacifico - Road Trip

mission_melaque_batardubreak_pacifik_tour_exile_skimboards

Ma bite et mon couteau, je suis prêt pour embarquer avec le peloton Exile.
Un bon trip sur la côte Pacifique commence toujours par un apéro chez Peluso.
Faut dire qu'on est plutôt pas mal à Labina Gouch chez la Peloose!
Un peu comme au BHV, on trouve de tout dans la salle de bain invités. Une vraie pharmacie du Tour de France avec des crèmes anti-couillite, du baume musclor et de l'après-soleil de gonzesse. Que des produits Made In France oubliés par les précédents squatteurs.
En résumé, 3 jours à Laguna, ça donne: session solo Aliso glassy, ripailles, private session à la Wavehouse de SD avec Momo, concert de Nick Hernandez, teuf au Bruxelles Bistrot avec Muchu.

Rendez-vous au LAX avec la colo Exile:

3 Stinnetts, 1 Ken Suzuki, 1 Isaac Zoller, 1 Blair Conklin et 1 Perry Pruit plus tard,  le trip prend des allures d'un remake de "Scout toujours" avec Aaron dans le rôle de Jugnot aka "Biquet".


224386_1847045010595_1074773086_32125995_5727041_n222138_1847043690562_1074773086_32125989_1916734_n216042_1847041930518_1074773086_32125981_1331303_n

 

Nous sommes accueillis à Guadalajara, par le très francophile Padre Luis Uribe.

Ambiance convoi Mad Max, Luis et moi ouvrons la route avec ma caisse de loc "Chevrolet mini sex". Luis scrute je ne sais quoi et a à porter de main un flingue dans la boite à gants.
On se la joue Cobra 4 à Zebra 3 avec Biquet qui suit 50m derrière.
Le jefe Peluso est confortablement installé avec les enfants dans le 4x4 Delta Force.

Première spéciale : rallier de nuit Puerto Vallerta par la route nord.
400km de route désertique, montagneuse et sinueuse au cœur des ténèbres.
Les gonzs avaient sacrément bien planqué la lune.
Une fois arrivé à Puerto Vallerta dans la planque du père Luis, en mode totalement lost in translation, je ne sais plus trop comment reconstituer le puzzle du trajet tellement je suis fumé. Avons-nous remonté le Mékong, le Zaïre ? Les images des panneaux de la ville de Tequila se noient dans les gigantesques flammes du couloir de feu de broussailles que nous avons affronté.  Il y a eu aussi ce truc bizarre sur le parking d'une station service déserte qui avait l'allure d'un vaisseau spatial, j’ai cru apercevoir des ewoks entassés à l’arrière d’un vieux pick-up.

Le lendemain commence le vrai trip, on catche aux chiottes d'une station service miteuse un dénommé Fido.
Ce mec est un croisement entre Charles Bronson et Fix de BX. Fido a fait la route la veille en stop depuis Melaque pour nous faire découvrir un nouveau spot repéré sur Google Earth. Bon ok, le mec est aussi monté à Puerto Vallerta pour aller au claque à tapins...

On cruise direction le sud sur la « 200 »

Dès lors, la succession de paysages est assez brancos, on passe de la Riviera italienne, aux Alpilles, à la jungle, puis au far West.

Le village d’El Tuito est la dernière étape pour se ravitailler avant de quitter la « 200 » et attaquer les pistes du no man’s land de Cabo Corrientes. Pas de pompe à essence, c’est un mec qui nous ravitaille à coups de jerrycans sortis d’une guitoune de maître forgeron.

En route pour l’Eldorado : paysage aride, buissons, cactus, cow skulls, vautours et pueblito où deux, trois gonzs tout droit sortis d'un Sergio Leone semblent attendre le passage de la diligence pour la dépouiller.


" Et si c'était nous la diligence?"

On s'en branle car Bedex m'a appris un jour au détour d'un quinzième verre de Ricard :

« hum, tu vois… le monde se divise en 2 catégories,
ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent 
».
 

Jack Bedex et sa passion cachée pour les Western...un grand moment de la critique cinématographique.

En bon Yankee, Peloose fait un peu le fanfaron avec son 4x4 de Chivers. Manque de bol, Biquet crèvera 3 fois...

Fido nous dégotte un claque du bout du monde tenu par une saloperie de hippie repris de justice.
Pendant quelques jours nous vivons en autarcie au rythme des sessions, BBQ, tournois de  billard et découverte de la faune locale en mode «  Man Vs Wild ».
On inaugure le fameux spot de Fido !
Selon un vieux pêcheur au sombrero que nous avons croisé sur un sentier paumé, le merdier est gavé de requins blancs mais ça n'empêche personne d'aller chercher les friandises derrière le comptoir.
Lors de la première session, je vois plus de Wrap In 'n' Out que dans toute ma life…

C’est littéralement l’embouteillage de smiles au line up !

Avec les kids, on est sur la même longueur d’onde, 15 ans d’âge mental pour eux, 12 ans pour moi, bref dès que y a une connerie à faire sans se faire gauler par Aaron…

Sammy devient mon chauffeur attitré, Ken porte mon matos et Blair et Perry m'approvisionnent en crackers et Corona. Grâce à Batardubreak, l'esclavagisme trouve un second souffle en 2011!

Parlons-en des Corona ou plutôt du « miracle mexicain » !  
Quelque soit l’endroit, il y a toujours une cabane avec un frigo plein de binouzes fraiches.

Comment fonctionne le frigo ? Mystère ? A croire que les Corona tombent fraîches du ciel !

Une fois les ressources naturelles locales épuisées par notre offensive, nous reprenons la route cap au sud. La première partie du trajet sur la piste nous enfonce encore plus dans les chachis avant de rejoindre la salvatrice « 200 ». Bref la Creuse à coté, c’est Manhattan.

Là, on cruise d’abord à Tenacatita qui est situé à 40km au nord de Melaque.
C’est le bled où se trouve « boca de los muertos ». La nature est tout de suite beaucoup plus verdoyante.

Le chemin vers le spot à travers la cocoteraie et le cimetière est vraiment trippant.
On pourrait se croire au Vietnam, les Viêt-Cong en moins.

A la pointe se trouve le fameux liner et 15 mètres derrière la langue de sable, le marigot à croco.

Forcément avec Luis, on a voulu appâter les reptiles. Alors, on a balancé l’enfant Perry dans la fosse. Les quelques locaux présents nous ont regardé effaré par ce sacrifice. C’est vrai qu’on aurait eu un peu eu l’air con si le gamin s’était fait bouffer. Genre : « allo, bonjour Madame, bah alors votre fiston vous le verrez plus aux soirées, il s’est fait gnaquer par un croco ».

Retour à la civilisation, direction Melaque pour la compète.
Genre de patelin qui ressemble à Ubatuba avec des canadiens en plus.
A Melaque, sur le contest il parait qu’il y a une french connection.
Pour dire la vérité, les français, on ne les repère pas tout de suite car dans le genre timoré et manque de charisme...
Heureusement les frères Thibaud rattrapent la sauce. Muchu fait des étincelles lors du contest et Chaudasse se ballade en K-Way alors qu'il fait 30° à l'ombre.

On finira ce trip à Melaque en mode suicide par la bouffe de tacos et quesadillas.

Back to LAX, sains et saufs ; môman Stinnett nous accueille avec des pains au chocolat !  

Match retour avec les mêmes connos en septembre au Grolandes!

 

RANDOM PICS 
IMG_5213el_jefecabocorreos
215734_1847040930493_1074773086_32125976_5954748_n215266_1847042170524_1074773086_32125982_4581942_n217078_1847047090647_1074773086_32126006_519886_n
IMG_4967IMG_5022IMG_05102
IMG_5415IMG_5266IMG_0511
IMG_5076IMG_4957IMG_5422
IMG_4987IMG_5057IMG_5291
IMG_5226avec_superchodasslocals_boys_muetros
184851_188110747890976_100000761556408_378876_5915361_n189541_1928001004961_1390270102_32208094_3381322_n196765_188109844557733_100000761556408_378853_5246581_n
199857_188110691224315_100000761556408_378875_1733607_n198093_188110874557630_100000761556408_378879_7164772_n190371_188110064557711_100000761556408_378859_826434_n
IMG_4996IMG_5532IMG_5198
190793_189078264460891_100000761556408_382990_4644134_n198819_157230861001658_100001442346446_364914_8164006_nclasse_de_mer
IMG_5389IMG_4978IMG_5169
221810_1847037930418_1074773086_32125965_6542318_n223514_1847044290577_1074773086_32125991_362182_n222286_1847045890617_1074773086_32125998_7325112_n
IMG_5203match_de_foot_exile_crewIMG_5397
IMG_5507IMG_5150IMG_5059
IMG_5354IMG_5378IMG_5312
IMG_5153IMG_5542IMG_5217
IMG_5510IMG_5045IMG_5270
IMG_5082IMG_5043IMG_4960IMG_5058
IMG_5182kenny_kennyIMG_5269IMG_5423
IMG_5515IMG_5362IMG_4977
batardubreak_ch_vue_melaqueIMG_5531IMG_5509
IMG_5144IMG_5001IMG_5449
224358_1847038650436_1074773086_32125968_3916076_n224752_1847035330353_1074773086_32125954_3936471_nIMG_5211
IMG_5156IMG_5253IMG_5206
IMG_5184IMG_5527IMG_5489
IMG_5187IMG_5227jacob_batar_racoon
184739_188110204557697_100000761556408_378862_2965334_n198485_188110534557664_100000761556408_378870_7685272_n197765_156984227692988_100001442346446_363649_4005777_n
IMG_5151croco_foodboca_de_muertos
IMG_5038IMG_5344IMG_4959
198198_189078257794225_100000761556408_382989_6224777_nchitos199075_189078274460890_100000761556408_382991_3037661_n
IMG_5074perryperryIMG_0503
190719_10150165220568268_9879268267_8323604_7315839_nmargueritakenny
IMG_5361IMG_5373IMG_5523

un_dos_tres

luis_uribe

 Thanks : Aaron Peluso, Exile Skimboards, Luis Uribe, Fido, the Exile kidz, Muchu and Momo.

 

Credits pics: Batardubreak, Scott Z Stinnett, Isaac Zoller 

 

 

Posté par batardubreak à 12:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

17-08-10

Batardubreak Pacifik Tour 2010

batardubreak_pacifik_tour

L’amnésie sera le salut de ce récit…

Le dernier des demeurés a toujours pour habitude de dire « en mai, fais ce qu’il te plait ».
Alors chez BDB, on n’a pas fait les choses à moitié !

Grâce aux placements lucratifs de Jacob chez BP, on s’est dit qu’on allait s’enquiller le PACIFIK Tour.
Un truc à mi chemin entre le Kommandantur Tour et une tournée de Kiss dans le pays Baltes.

IMG_3862

Première étape, prévenir les potes du clan des chaussettes noires : la Peloose, le Muchu, Gipsy Prietto, en gros tous les tocards de Solag.

Deuxième étape, réceptionner the Jack Bedex à Paris !
Et là premier drame…tout commence par UN énorme taule en mode « Bedex & the top models ».
Dix heures du mat’ j’ai des frissons

Je claque des dents et Jack montre son fion

Airport pourri, sommeil cassé

L’hôtesse d’Air Tahiti, nous colle une fleur dans la tignasse et nous propose un peu de réconfort.

On lui annonce : « TAULE ! »


Jack B s’enquille un Jack D on da rock.

12h et quelques, de picole plus tard, on fait un peu moins les fanfarons devant l’officier d’immigration.
Coup de chatte, le gonz de la cahute en plexi à la tronche de feu Philippe Léotard.

IMGP0042

Direction Laguna.
Jacob se colle des spasmes au volant et manque de nous crasher dans une guitoune du péage de la 73…

Au dessus d’Aliso, il existe une baraque à faire pâlir Eddy Barclay et bien c’est chez Peluso ! Putain on est vernis !

Nous sommes accueillis par Aaron Peluso aka Don Calabrese ou La Peloose, David Levin et Andy Chiavetta.
Jack ne peut s’empêcher de se répandre en salamalecs, « vous êtes trop bon Monseigneur Peluso »

pelusosIMGP0132at_vic1

Lors de ces 4 premiers jours à laguna, le plan d’eau est plutôt pourrave…
Fraîcheur plus clapot pas vraiment le super combo mais qu’est ce qu’on se marre !

Tous les soirs, nous ripaillons, nous festoyons avec les copains …ambiance la grande bouffe.

Muchu nous fait découvrir son QG : le Bruxelles Bistrot

IMG_4092

On en profite aussi pour faire la tournée des factories Vic et Exile afin de réaliser des compléments d’enquête !

Mais pour évacuer notre skimfrustration, on décide de cruiser avec Momo à la  Wavehouse de San Diego.

Grâce à Momo, on est accueilli comme des Princes de Lu.

Grâce à Momo, on ne passe pas par la case training sur le « petit » flowrider.

A cause de Momo, on NOUS jette directos sur Bruticus Maximus.

Bruticus maximus c’est juste l’attraction du coin dans un périmètre de 10 hectares, autant dire que y a du spectateur dans les gradins pour mater vos exploits ou pas (plus live webcam).

Le trio Momo et les boulets déboulent dans le bouzin !

IMGP0310IMGP0605IMGP0431

Momo part de la plateforme en backflip, prends ça dans ta gueule !

Une fois sur la vague c’est la grande braderie des tricks…Momo régale, c’est cadeau !

Les spectateurs d’un jour s’attendent à ce que l’on soit de la même trempe.

La vérité, paye ton flegme au bord du pool, ça va être ton tour.

Disons que nous optons pour un style différent…
A la croisée des chemins entre Pierre Richard et les p’tits gars du Téléthon.
36-37 comboReevestricks !

Bref on repart avec quelques bleus et une technique qui s’est finalement affinée au fur et à mesure des runs.
On reviendra copain, c’est promis !

IMG_4067

Après avoir testé à peu près tous les restos de Solag et plombé les chiottes de Château Peluso,
on arrache pour CABO SAN LUCAS.
Le genre de nom de patelin qui résonne comme Dien Bien Phu et Kolwezi réunis dans ta caboche.
Au programme ?… les avoir super bien accrochées !

IMG_3884

La caravane UST part en ordre dispersé du LAX.
Le klub des loosers (Vic et Exile) opte pour des connec chiatiques à Mex DF …

Avec Titi Jack on est sensé avoir une fast connec à Phoenix, mais notre avion n’arrivera jamais à L.A.

On s’en cogne, on récupère un direct sur AA en mode klub des winners !

Le talent, ça ne s’achète pas, même avec Mastercrade.

A peine étions nous assis dans la carlingue à se demander ce que nous allions picoler pendant les 2 heures de vol, qu’un enfant se pointe pour demander un autographe à Jacob.

Je vous le donne dans le mille : le p’tit bonhomme en Mousse Domke !

L’enfant débarquait juste de Floride.
Jacob lui colle un raffut en lui disant que pour l’autographe il devra se brosser un peu.

3063203984_ec9a1ea56a_o

Arrivée en terre sainte de Los Cabos, on fait tourner les serviettes !

On se prend un cab avec p’tit bonhomme en mousse, lequel nous dévoile les secrets de Cabo.

Le gamin en connait un sacré rayon dans la luxure…et ça, c’est pas pour nous déplaire !

Toujours grâce aux placements financiers de Jack, on a booké l’hôtel sur le spot.
Faut pas déconner comme même, c’est les vacances !
Le team Exile est dans l’hôtel voisin, Victoria crew en centre ville et tous les autres dans des claques miteux !

La première impression de Cabo était prévisible.

Rien de typiquement mexicain, juste une enclave ricaine dédiée au tourisme de la pêche au gros et de la grosse.

Alors quand c’est comme ça, autant profiter en mode superconnard.

IMG_3871IMG_3874IMG_3926
IMG_39614643541055_7d824af0c7_bIMG_5305

Matin, n°1, ça se passe à Lover’s.

On crapahute dans les rocks, c’est juste merdique comme j’aime !

Arrivés au pic, Bill, Jaime & co font claquer les premières mites.

C’est glassy, turquoise, translucide, pentu, la piste aux étoiles mais en mieux. Tu vois ?

Jack ose tout de même poser la question :


« hum mais dites moi cher Monsieur, c’est ici que ça se passe le tournoi ?»

IMGP0755

Une journée type à Cabo ça donne à peu près ça :

-8h00, abre los ojos

-8h01, première Corona et ingestion d’un morceau de cookie qui traine par terre entre la descente de bain et un slibard de Jack.

-8h45, première brique dans la gueule ou plutôt parpaing d’ailleurs

-8h47, j’arrive pas à revenir au bord

-8h48, je suis vraiment réveillé là

-9h00, merde passe moi de la crème solaire je suis entrain de rôtir !

-9h48, un mec du calibre de Momo, Geo, Paulo me calle devant les mirettes une barrique façon Panavision Technicolor.

-9h49, passe moi mes Persol je deviens aveugle

IMGP0636IMGP0649IMGP0628
IMGP0703IMGP0653IMGP0713
IMGP0821IMGP0835IMGP0730

-10h12, je pars comme une mule mais rien ne sert de courir à Cabo

-10h13, j’ai soif

-10h14, crème solaire c’est possible ???

-11h00, ah enfin je me sors ma vague de la journée de ma vie

-11h30, le line up se remplit…Jack en déduit que c’est bien ici le tournoi de rami

-11h32, Muchu sourit face au soleil, je suis éblouit

-12h00, blague de Momo en ricain du niveau de Sim que je ne comprends pas

-13h00, faudrait filmer un peu

-13h30, sieste

Sans_titre_2

IMGP0779IMGP0618IMGP0868
IMGP0813IMGP1059IMGP1093
IMGP1174IMGP1416IMGP0631

-14h15, j’ai chaud et j’ai peut être faim aussi

-Là 2 options…

-Si t’es à Lover’s tu prends le rafiot pour aller bouffer downtown, chez Taco loco,

une adresse bien connue des animaux Grolandais.

-Si t’es à Solmar, tu fais 100m pour te coller le resto étoilé de l’hôtel

-Quoi qu’il en soit tous les chemins de la digestion mènent au bord de la piscine où les cougards rodent…

-Des margueritas nous sont livrées gratuitement!
Jacob avec sa dégaine de Victor Lanoux dans le djebel nous dit que les serveurs sont surement un peu PD…

IMGP2300

IMGP1155IMGP1596IMGP1587
IMGP1070IMGP1314IMGP1220
IMGP2332IMGP1246IMGP1438

-15h30, pause hamac

-16h30, je me réveille, les vagues sont aussi alléchantes que ma nouvelle amie Peta Todd

-17h05, faut se motiver à quitter ce putain de hamac et faire les 50mètres qui me sépare de la piste noire

-17h06, je hèle Muchu pour qu’il m’aide à sortir

-17h15, que ce shore-break est beau mais c’est quoi ce putain d’aileron ?

-17h16, fausse alerte juste une raie manta (et pas un requin taureau. Qu'ils peuvent être cons ces parisiens !)

IMGP1264
IMGP0846
IMGP3046IMGP3066

IMGP3106

 

-18h30, repu, dessalage direct dans la piscine, Dos Equis à la main

-18h45, on raconte de la merde aux cougards devant les regards émerveillés de nos amis gringos.

-18h57, Muchu est élu Mister Cabo 2010 à l’unanimité.
Même Peloose et Jack votent pour lui alors que seules les meufs étaient sensées voter…

-19h00, jacuzzi pour tous, Beaker débarque et choppe Jacob par le cou façon Chuck Norris

-19h01, Beaker va-t-il saigner Jack pour avoir shooté toute la journée sa meuf au téléobjectif ?

-19h02, Non, Jacob réplique direct et colle un chat bite à Beaker

-19h03, Bill est interloqué par cette coutume française mais semble apprécier le geste de franche camaraderie comme dirait Guem’s.

IMGP0988IMGP1428IMGP1910
IMGP2484IMGP3133IMGP1771
IMGP2034IMGP1420IMGP1816

-19h35, On est tous totalement ramollis par les 43°c du jacuzzi.

-19h37, Jack perd connaissance

-19h38, le barman lui fait un shot de « tititwister »

-19h38, quinze secondes plus tard, Jacob revient du Connemara

GOPR0168
IMGP3001IMGP2276regisRMXreducedIMGP2535

-19h58, on s'arrache à la piaule

-21h00, on passe à la suite Exile prendre 2/3 binouzes.

Perso j'en profite pour raquetter Sammy S car j’ai plus un peso en poche.
J’ai cru que le gamin allait se foutre à chialer et dire à Peloose que je venais de le dépouiller.
Le gamin a rasé les murs tout le reste du séjour quand il me croisait y compris au line up!

IMGP2062IMGP3153_copieIMGP1977
IMGP2605IMGP2232IMGP1823
IMGP2810IMGP1839IMGP2057
IMGP1829IMGP2857IMGP1818v2

IMGP1404
IMGP0972

IMGP1577IMGP1479IMGP1935
IMGP1714_copieIMGP2307IMGP2259
IMGP2769IMG_4061IMGP2890
muchuobjectifIMGP2825IMGP2729

IMGP3030
IMGP0963

IMGP3016IMGP0786regis_side_reduced
IMGP1896IMGP2566IMGP0730
IMGP0713IMGP2013IMGP2034
IMGP2634IMGP2940IMGP2518
IMGP2450IMGP1420IMGP2423
IMGP1282cabochickIMGP2344

IMGP2624
IMGP2221IMGP3150IMGP2627
IMGP2211

IMGP2269GOPR0170_copieIMGP3071

IMGP0675
IMGP2206IMGP2975IMGP1925
IMGP3196IMGP3175IMGP2712
stinette_brosIMGP1813IMGP2190
IMGP0676

IMG_3885

-21h20, orgie de tacos downtown

-21h24, Muchu a du cilantro dans les ratiches, Jacob lui 'prête' un cure-dent de chez Flunch Liburnes.

-22h00, débarquement au Squid Roe, Jean Roch n’est pas là pour accueillir Jack.

-22h01, Pour autant la fête n’est pas gâchée et Jaco décrète le début des vacances mais aussi la fin de toute morale et autre sentiment de culpabilité

-23h30, Titi Jack est on fire au milieu d’un cercle improvisé.

On voit de suite que le mec a bien connu les années MIA.

-01h00, début des hostilités

-Le continuum espace temps se dilate…

-Un ange se déhanche sur Heart of glass, c’est tellement beau que Jack a une montée de lait, Muchu reste scotché bouche bée et une larme glisse le long de ma joue. Moment de grâce, émotion collective.

-06h00, c’est où l’hôtel ?

-07h57, c’est quoi ce bordel ?

-8h00, balles neuves !

IMG_5485P5160066IMG_5528_copie
P5140042P5160052P5160071IMG_4014
IMG_3915IMG_3932IMG_3947
P5170113P5170117P5160103
IMG_4020IMG_4036IMG_4030

IMG_4084
IMG_0453IMG_0359IMG_0423

Après cette semaine de pure vie monastique, retour à Labina Gouch

P’tite fraicheur, p’tite laine mais session bien clean à Aliso, où Jacob me vend du rêve!

Re wavehouse avec Momo et là c'est les barriques pour tous.

Véritable révélation, ce truc est fait pour nous!

Qui dit barrique, dit: ça s’arrose ou taule !

Un séjour que l’on conclut par une soirée d’adieu au Bruxelles bistrot, non sans quelques dernières larmes de rire.
Pas le temps pour la mélancolie on est trop bourré, d’ailleurs comment sommes nous rentrés ???

wheres_jackIMG_4155
IMG_4127IMG_4129IMG_4159
IMG_4139IMG_4134IMG_4122
IMG_4154IMG_4133IMG_4142

Trois heures plus tard, le réveil pour aller au Lax est d’une violence ultime.

Mais c’est là que Jacob révéle sa véritable nature de turbo-diesel, car une fois dans l’avion du retour, le mec
demande d’entrée de jeu une Vodka dry. Euh pas moi, pas là.
Morale de l’histoire, Jacob finit toujours par gagner à la fin de l'épisode!


HUGE THANKS: Aaron Peluso, Matthieu Thibaud, David Levin, Paulo Prietto, Morgan Just, Trigg Garner,

Exile skimboards, Victoria skimboards + friends from LB, Mex, Venezuela...

IMGP2537

Ça c’est passé à Cabo :

Fashion week :

Toujours accompagné de sa garde robe légendaire, Jacob a passé tout le séjour en alternant entre 3 t-shirts.
2 Skimtour et 1 Puma. 
Mec, si tu lis ce message, essaye de lire entre les lignes que tu finis par dauber au bout de 4 nuits en discothèque avec le même tee.

Espadrille touch totale, los Tocardos ont immaculé de leur empreintes tous les dancefloors de la côte pacifique avec les compliments de ces demoiselles !

Les choristes :

Chez Exile, les mecs sont plus portés sur le skim que sur le balmusette ou la chanson paillarde.

Enfin, ça c'était vrai avant de trainer avec nous...

Depuis vous risquez fort de les entendre entonner au line-up: "olléllélél olallalala, la boite à caca" !

Thalassa :

Cabo ça pousse sévère au derche comme nulle part ailleurs!

Quand tu reviens rider à Aliso, t’as l’impression que le break c’est un pédiluve.

Antiboulard system :

Avouons-le, même si on est bien pote avec les ricains, on s’attendait tout de même à une ambiance boulardos sur le contest.

Bah même pas et j’annonce officiellement que le monopole du boulard reste en Europe.

Les portugais devancent toujours d’un poil les français.
Remise du boulard award au prochain Grolandes contest.
Putain la lutte va être super féroce car y a du trouffion au portillon de cette division !

Paralympique :

Quand on ne peut pas tout miser sur ses skimskills faut bien performer ailleurs.

Et ça, Geo l’a bien compris en me choisissant comme partenaire pour le beer-pong contest.

L’improbable duo a atomisé 2 équipes à la suite  de soit disant champions floridiens!

Au passage p’tite kasdédi à ma première supportrice : Mme Sears

Ça ne s’est pas passé à Cabo :

La réforme des retraites.

La hausse du tarif du gaz.

Tous les trucs dont on se souvient plus du tout dans le style : Very bad trip

Credits pics: Jack Bedex, Bernardo, Muchu, A Peluso for © BATARDUBREAK

Posté par batardubreak à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14-08-09

ESL Hossegor 09 retex

ESL_Hossegor_09_batardubreak

2009, 2008, même combat ? Du soleil et des nanas !?

Non pas là…C’était plutôt du gras, un rayon de soleil, du vent, du sans vent, de la pluie, du fat, du clean, du cracra, on aura tout eu sauf du flat et ça c’est Nico Tomi qui vous le dit !

IMG_1904jack_mauveIMG_1951
piscine_trucksacdecouchmorningIMG_1908
IMG_1913Hozext046_copieIMG_1999

Côté artistes, on retiendra l’invasion sans précédent de la Med emmenée par le Parrain varois, Kaki, épaulé par le gang des los Padres de Cannes.

Côté délégations Olympiques, on eu droit aux visites de la cliqua catalane (Panda Prod, Gorgonitas, Booba Dune et sa charcutaille 5 étoiles), de la UK team et sont inénarrable Jack Woolston, et du lagunitian de service Mo Just en mode momobylette completely grinché à la la Nord…

A noter la présence d’un second lagunitian et pas n’importe lequel…Le mec par qui tout a commencé…Tex Haines accompagné de sa fille Carly.

IMG_2014IMG_2004waveambiance2labrousse

Côté locaux, une sacrée brochettes de connards à la sauce Grolandaise, de la poutre de Bamako à Audience 33 en passant par Big Daddy, Cri ou le Chabal…Vraiment trop de locaux cette année sur nos plages.
Heureusement le Parigot Guy Mauve est spécialement descendu pour se manger une série sur le coin de la gueule.
Au-delà de toutes ses espérances, la Nord  lui a rappelé qu’il n’y avait pas l’océan dans le Marais.

IMG_1955remsgenoux2be3
Hozext005Hozext011_copieHozext010_copie
Hozext001_copieHozext002_copieHozext000_copie
Hozext031_copieHozext037_copieIMG_2356
IMG_2022IMG_2023Hozext101_copie
Hozext040_copieHozext044_copieHozext043_copie
Hozspe08_copieHozext090_copieeskimo
Hozext041

Côté obscure, on se repassera en boucle l’acte manqué de Manu Lucot qui s’avança fièrement et super confiant vers Tex pour un serrage de paluche corporatiste:

Manu: “Hey Tex, do u remember of me!”
Tex: “No, who u are?
Parfois, les réponses les plus lapidaires sont aussi les plus efficaces…

Manu, fais pas la gueule! Quelque part c’est comme même grâce à Tex que tu raques l’ISF et que tu passes l’hiver au chaud en Indo !

Toujours côté business, on signalera la tentative d’OPA tactile d’Unamasster sur une héritière Eden
Fusion acquisition, vive le capitalisme Aquitain !

lineup
daddy__frontPIKS2558_copiePIKS2435_copie
PIKS2661_copiePIKS2785_copiePIKS2850_copie
PIKS2465_copie

Côté loose, on écoutera du fado en boucle suite à la sortie prématurée d’Hugo qui a été attaqué par un oursin, et on collera le drapeau en berne à la caserne Xaintrailles pour le lieutenant Guem’s, foudroyé dès le premier tour par une raie Manta.

Hozext091_copiejacobwhite

Côté break, le jury International a pu apprécier les prestations des New Kidz on the Blockhaus du Ferret Axel et Clément, le glissé handisport de Gruss Valderamasse, une splendide “Garri-Dos”, et les talents de magiciens de Waikiki et Bodhistyle qui vous transforment du caca en Mir couleur.

Il dort sur le côté, Jacob qui nous a fait une crise de somnambulisme aigue. Le gonz s’est débattu dans son plumard en gémissant qu’il avait trop de télécommandes. C’est nul à raconter comme ça, mais putain, fallait l’apercevoir s’agiter dans ses draps avec sa combativité de koala.

Juste à côté, les riverains de la Nord se souviendront longtemps du réveil que leur a concocté Doud samedi à 8h00 du mat. 3 kilos de son et du Boys Noize à coup d’obus dans les tympans.

La France qui dort a tout d’abord cru à l’installation d’un Teknival mais point de ménestrels cracheur de feu, ni même de chiens loups sauvages à l’horizon, seulement le ramassis des brancos du skim chaussés de mocassins à glands, bref la lie de l’humanité.

jacky_la_soir_eIMG_2027med_connection
IMG_2036IMG_2059IMG_2111
slytommyIMG_2313
IMG_2039IMG_2069jeg
IMG_2061IMG_2096IMG_2219
IMG_2113IMG_2255kidz
santosIMG_2237IMG_2091
kidz2djIMG_2253
avec_grussettecrewIMG_2190
poutre_morte
eden_familly
IMG_2214akakaedenfamilly2IMG_2310

La soirée au Cream fut comme on pouvait s’y attendre, suintante.
Chodass aka Jean-Claude Jean-Claude Optiques a poussé ses disques comme on précipite des chevaux depuis la roche de Solutré, autant dire un véritable charnier sur le dancefloor.
Ce suicide collectif fut ponctué de nombreux slams. Aux malaxages de boules a succédé un tripotage en règle de la Cicciolina Julietta lorsque cette dernière a plongé amoureusement sur les 32 paires de mains baladeuses qui l’attendaient un mètre plus bas. Un whisky peut-être ? Non…juste…

IMG_2297IMG_2294

julietta
IMG_2131IMG_2133IMG_2319
IMG_2072

IMG_2124maxjuliettaIMG_2258IMG_2262

foulemax_beforefoule_2
IMG_2197IMG_2226IMG_2233
surkinchevreuille_and_coIMG_2318
IMG_2198dugoua_flyingIMG_2234
IMG_2264Momo_just_do_it_ESL_HossegorIMG_2306
IMG_2327jackflyinglotusbibichokofly
yannus_platineyanflytristanus
IMG_2307IMG_2300IMG_2308
IMG_2301naked_chabal

ESL_Content

Mal de crâne et retour à la Nord à 9h00 pour un jour du Seigneur pluvieux.

Daddy Doud décrète une waiting period jusqu’à 14h00.
Pascal, Acacia et Sly partent regarder KTO chez Enji.

bedexsnake

Après une réunion du corps arbitral du milieu autorisé Grolandais, Doud lance les dernières séries et finales à 15h dans des conditions ardues.

La vérité, les kidz et les filles d’à côté s’en sont bien tirés ! La Sister Franssen a tout fracassé, et c’est un enfulte britton qui l’a emporté chez les juniors !
Quant à la catégorie jacked…Ce fut comme un remake du film : le moustachu, la brute, le bon et le truand.

Mega s’est sorti sévère les doigts, Momo a assuré du classico mais « un peu maldé » comme même le mec, Yannus Maximus est passé très prêt du titre de première Dauphine et Paulo Santos, la petite brute barbu, hargneuse du Larzac est reparti à barbac mountain une main demain et un trou derrière. Ma fois un bon peStacle, qu’on reviendra au Palais des Papes !

momogonnafightIMG_2346

Les résultats sont dispos sur 3615 ESL et nous on vous prédit déjà que l’année prochaine il y aura du champagne, des hôtesses, du zouk, Gutierrez himself, toujours pas de lot pour Mannick et que le contest fonctionnera sur invitation. RSVP

Bernardo

Hozext115_copiemobarrelmobackride_home
guiness_mo
movole_
moalley

Thanks Ledoux familly, Skalp & locals!

Crédits Pics: Batardubreak, Rems, Jacob, Acacia, Bernardo, Guy Mauve.

Posté par batardubreak à 19:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07-07-09

Les cahiers du cinéma

Alors Stimulus ou Simulus?
3 ans après Bearded, une épic session du Team Exile au Grolandes, un Teaser Gladiateurs-friendly;
que vaut vraiment le dernier boulard de Don Peluso?
Pour vous les petits, Rems décrypte la série B du moment.

stim

"Vu a l'apéro... la sainte vidéo tant attendu depuis 3 ans.
A chaud je dirais que ça résonne un peu comme un coup de poing dans la gueule long de 30 min...
On sent pas de suite que ça fait mal...mais quand on relève la tête de la pissotière sur laquelle on vient de se ramasser, on se dit putain je vais dérouiller...le traumatisme opère presque après le stimulus...lorsqu'on se rend compte

que ya probablement pas une vague de moins de 1m50

(sisi)... déjà ça fait mal.
Plutôt compact comme rythme...pas de longueur...un peu comme comme un cake en or massif...vous allez me dire en 30 min si on a le temps de se faire chier c'est gravos...
Schéma classique de "vidéo skim" intro puis runs des vedettes un peu comme au chapiteau chez Zavatta...
Ma plus grosse surprise c'est la bande son...que je trouve de super qualité ... assez éclectique et de bons choix c'est tout ce que je dirais...
Bien sur tout le monde ne la trouvera pas à son goût mais je pense qu'un européen est plus apte à l'apprécier...vous comprendrez pourquoi...
A part ça, vu ce que les mecs chargent, on se demande encore si on fait le même sport...niveau plomberie pas de souci les types se chargent de siphonner les tuyaux à coup de barrels plus fat les uns que les autres...ya 9/10eme des vagues où tu réfléchis 2 fois avant d'y aller si t'as pas souscrit une bonne assurance vie a la Matmut...
Ou alors si t'as pas gagné une paire de cojones encore chaudes à la tombola du coin...tu peux déjà rentrer peler les oranges...

Niveau parts chacun dans son style...et chacun ses goûts...
Si je devais en retenir une je dirais p'tet la Domke en premier...complet abusé de technicité (et la plus callé niveau montage... je kiffe la zik comme un jeune puceau...
La George dans un autre style plus oldskool barrels.
La Paulo pour le côté chevaleresque... Stevens aussi à Mach 8 avec roller au sabre.
Déception sur la partie de Grady a cause de l'editing ... pour moi l'image colle pas avec la ziq ... montée comme un âne..La part...pas grady

D'une manière générale sur la vidéo, petite déception sur le montage qui reste classico et parfois approximatif (Cf. part de Grady)...limite pas assez de ralenti.
En aparté y a des boites à se chier au froc...

Voilà un mini topo... dans l'ensemble c'est du lourd dans les rétines... je pense que ça vaut largement le coup d'œil, y a de quoi voir et entendre...
Le level est tout simplement monstrueux... à la limite de la sci-fi.
A vous les copains...j'espère ne pas vous en avoir trop dit.

La parodie:

Posté par batardubreak à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18-05-09

J'irai dormir chez vous... mais avec Jack

pollos_essai

Being Bernardo:

« Hiver 54, Mes amis, au secours.... » Ça y est l’abbé me parle !
Oui, enfin presque, 55 ans plus tard j’interprète les paroles de son appel comme une injonction d’arracher fisa dans l’hémisphère sud. Fenêtre de tir réduite, orga un peu foireuse avec Dédé, bla bla…
Bon au final, je me retrouve seul avec une hypothétique venue de Jack Jacob.
Bref c’est un plan à la Antoine de Maximy
 qui se profile pour moi.
Une escale à Sao Paulo, un survol des Andes et 18h plus tard, me voilà sous la cagnasse de Santiago à louer un pick up.

Being Jack Panda Bedex:

Voici votre serviteur, le pauvre Jack Panda en ce début d’hiver.
Tristement exilé en plein cœur du bordelais. OK ok, c’est mieux que Paname me direz vous.
Pas sûr car je viens d’apprendre que certains se gavent de vagues artificielles. Les med’s sont encore en short ; Grolandes est perfect ; le Ferret marche grave ; La Courance balance du gras et même Oléron envoie du liner. Bref les crews prennent une overdose de houle hivernale et pour moi c’est la loose.

C’est alors que ce muet de Nanard décroche son Bi-Bop pour commencer à me faire rêver.
Bla bla bla le Brésil, bla bla bla le Mexique bla bla bla l’exotisme : « et tu comprends y’aura gavé LO2 pour nous apprendre le skim et Rémy pour te rabattre des chicas ».
Et voilà, au final le plan se transforme en voyage les yeux dans les yeux avec le parigot, destination : Chili.
J’imagine déjà la bande son à base d’électro toute la journée, agrémentée de quelques « ouaich ouaich » ici et là.
Niveau climat je me vois à moitié congelé aux portes du pôle Sud. Quant au skim, qu’attendre d’une nation qui connaît le sport depuis moins de 10 ans !? Quelques « bois » et 3-4 ados boutonnneux qui se la racontent sur des vagues minables? Bref la loose...

BDB_chile_carchile_completoIMG_0790

A peine 30 bornes parcourues que je tombe déjà dans les mailles de la volaille locale.
Je vous raconte pas la tronche du keuf : visage vérolé, Ray-Ban reflet essence et le mot corruption écrit en lettres de feu sur son front.
20mn de tchatche, 10 sticker BDB, et un t-shirt Kermesse Grolandia plus tard, je suis libéré !
Succession de tunnels dans les contreforts des Andes et de vallées viticoles, l’autoroute est plutôt paisible pour enfin arriver sur les cerros qui dominent la baie de Valparaiso.
Un nom mythique qui résonne dans la tête de tout bon fan de Georges Pernoud.

Comme d’hab, à la ramasse; le billet de dernière minute plein pot, je rate presque mon train pour Roissy, le contrôleur veut me taxer la board, l’aéroport est bondé des péquenots du Dakar, et j’entrave que dalle au transfert en Argentine.

IMG_0424chili33IMG_0441
chili54IMG_0598chili53
IMG_0550IMG_0555IMG_0562

Un p’tit coup de fil à mon contact facebook et me voilà accueilli par la famille Jara Villugron au sein de la base navale de la commandanture de l’Armada de Chile à Vina del Mar.
J'ai vraiment l'impression de débarquer chez de lointains cousins tellement l'accueil est chaleureux!
Déjeuner typique et pantagruélique avec les parents, les deux sœurs et son petit diable de frère.

L'heure du digeo, c'est au QG el Colmao que ça se passe!  3 litres de bière/pax plus tard, c’est la première session au sunset. Je suis fracasse.
Je fais connaissance avec le crew de Vina, une belle de bande de branleurs comme je les aime!
C'est aussi Vis ma vie de rock star à 12 000 bornes de Paname...
Non la vérité, les mecs connaissent mieux que moi les BDB' adventures!
Au milieu des branleurs y a un mec qui tricote sévère…C’est Danny.
Non pas le mec de Nanterre qui a atterrit chez les Verts mais El Senor Diaz.

La pente n’est pas fictive, le swell est lui aussi pas fictif et la fraicheur de l’eau n’est hélas pas une fiction.
Ma dernière session remonte au Salon Nautique de Paris, j’ai 24h de trip dans les pattes et déjà 2 grammes dans le sang. Pour dire la vérité pas vraiment l’envie de skimmer tellement je suis rincé.
Cinquième vague est là... je frôle la « couscous Gravit Thalia 2001 ».
Vous savez, descente de vague et ce pied qui se bloque dans le sable et la jambe qui tourne autour avec tout le poids du corps.

IMG_0549IMG_0574IMG_0583IMG_0611IMG_0604
IMG_0593IMG_0622IMG_0659
IMG_0565IMG_0639IMG_0710
IMG_0661IMG_0558IMG_0666
IMG_0702IMG_0711IMG_0709
el_juanIMG_0623IMG_0460

Quelques jours plus tard, le Jacob se pointe, la vérité, il fouette! Le mec a mariné dans son jus, façon classe eco, que son falzar lui a remonté deep dans le derch et qu’il nous a moulé tout ça façon siège baquet.
Comment dire que j’ai vraiment pas envie de lui offrir des fleurs au Titi Jack à ce moment là !
Mériterait tellement un gros coup d’Impulse !

Je me retrouve enfin à Santiago complètement détruit et puant la sueur, assailli par des taxis arnaqueurs de touristes : La loose. 

Et là mes petits amis et là…. Pas pareil !!! Le compère BdB’s est déjà sur place en ambassadeur spécialiste du langage local. Le gars de la ville avait caché son jeu et commence à me déballer les cadeaux.
Pick Up rouge à faire pâlir Sarkozy, hébergement 4 étoiles chez les skimboarders locaux, soleil, 30 degrés, machine à vagues en marche et chiliennes en bikini.
La classe!

Mon compagnon tapant un roupillon à hauteur de Villa Alemana, j’en profite pour balancer deux trois de ses saps qui daubent par la fenêtre (sweat à capuche Mauna Kea et chaussettes Disney), de toutes façons ça devait finir au feu.
Mais malgré son odeur qu’est ce que ce mec est fort, c’est une légende !
Comme toute star, Jacob a un chauffeur…c’est moi ! D’ailleurs cela me rappelle ce superbe film esclavagiste : Miss Daisy et son chauffeur. Yes I can drive !

Notre Bernardo ne m’a pas encore montré le spot que je l’ai déjà saoulé avec des superlatifs d'enfant de 12 ans : « super, extra, tu te rends compte, whouaaaa, ça fracasse ».
Je place de suite deux trois bémols si, ami lecteur, tu souhaites faire le voyage.
D’évidence parler espagnol est un plus! C’est un pays magnifique et … grand enfin long : 15 jours c’est le minimum si tu veux tracer la route pour visiter.

IMG_0474IMG_0481IMG_0487
IMG_0490IMG_0494IMG_0500
IMG_0482

Grâce aux bon plans « batards » nous voici de suite au cœur du crew de skimboarders le plus dynamique du pays. Le début du séjour commence chez El Juan, local de Vina del Mar et étudiant en archi. J’entrave rien aux discussions mais je comprends tout de même que son père est un brin nostalgique et que la daronne rêve de me voir torse nu en mode « car-wash » sur le pick up. Pour ne pas abuser de l’hospitalité, notre semaine se poursuit dans une petite pension de famille bien tranquille au cœur de la cité balnéaire de Vina del Mar.

Retour chez la millefa, le père cose à Jack qui entrave que dalle de chez que dalle.
Faut dire que Jack, il pensait pouvoir un peu coser schleu en ce lointain Lander.
Bref, le daron nous questionne sur ce qu’on connait du Chili…
On en vient à parler montagne, et des « machu pichus » qui vivent là-haut.
Ni une, ni deux, on demande si y a pas moyen d’aller braconner du condor à la 22 LR.

Principe de base : toujours poser les vraies questions !

Là, c’est un peu la boulette comme si l’on venait d’exhumer la francisque de l’oncle Lucien soit disant compagnon de la libération. Alors pour détendre l’atmosphère, je leur raconte que titi Jack, c’est le copain des animaux et qu’il a même passer plusieurs mois à soigner des bébés tapirs à Thoiry. Jack entrave toujours que dalle mais comprend que je m’occupe de son cas alors il hoche benoitement la tête tout en lapant son écuelle comme un salopard.

chili22IMG_0503chili24IMG_0518
IMG_0524IMG_0532IMG_0528

Le spot est urbain. L’environnement Valparaiso-Vina del Mar tient plus de Saint Jean de Monts que de la côte sauvage. L’eau est fraiche, le vent se lève pendant l'aprèm. La vague se mérite mais la houle est là, bien punchy, tous les jours. Vina, Algarobo, nous nous calons 2 sessions par jour.
Mon compagnon, le p’tit gars de Lutèce, est survolté ! Contre coup de l’altitude, émulation de la team locale ou nibards des chiliennes, je ne le reconnais plus. Le plus hardcore des batards enchaine des 4 à la suite qui ressembleraient presque à du skim.
Il faut dire que nos companeros chiliens ne sont pas manchots. Importations de boards US, école de skim sur la plage, tricks new school pour les minots. Le niveau n’est pas dégueux.
Nombre de spots doivent encore être à découvrir : le pays a comme qui dirait, du potentiel.

IMG_0773
IMG_0724IMG_0723IMG_0728
IMG_0725IMG_0731IMG_0732
IMG_0735IMG_0733IMG_0737
IMG_0738IMG_0741IMG_0742
IMG_0744IMG_0743

Mais bon voilà, là-bas c’est l’été (héé oui) et nos potes sont en vacances.
Donc entre 2 sessions… c’est la fête. Je vous passe rapidement la visite du cœur historique de Valparaiso.
Oui les z’amis tout simplement un quartier patrimoine mondial de l’Unesco!
Guidés par Juan nous voici au cœur d’un dédale de ruelles plus colorées les unes que les autres.
Je vous raconte même pas la séance shopping : prendre l’avion en hiver pour faire les soldes au Chili c’est très sale en temps de crise. Nous voilà de retour à la pension croulant sous les sacs, pire que deux greluches.

IMG_0736IMG_0727IMG_0752IMG_0757
IMG_0751IMG_0753IMG_0756
IMG_0754IMG_0762IMG_0763IMG_0755
IMG_0760IMG_0764IMG_0730IMG_0758

Question session, autant le dire tout de suite, dans cette super pente, on a pas mal fait les pinioufs avant de coller des trucs assez improbables.
Mais peu importe, grâce à notre charisme, nous inspirons naturellement le respect!
Les kids adorent le titijack, ce mec est une légende, je vous jure.
Les « Wena Panda », « Huevon Panda », « Pollo Panda » fusent à tout va, j’ai même cru un moment que Jacob faisait de l’ombre au soleil.

Sinon au menu? Cassage de rétine à Renaca playa et cassage de bide à la casa.
Comme dans tout bon BDB trip, on est obligé de parler gastronomie.
La maman de Juan nous a régalé !
Bon, une fois laissés à notre 'triste' sort; avouons le, nous nous sommes vautrés lamentablement dans une bonne vielle junk food à coups de BK, nachos, sushis, rien de local, que des saloperies de la pire des mondialisations.

IMG_0766IMG_0745IMG_0774
IMG_0793IMG_0809IMG_0801
IMG_0543IMG_0547IMG_0786

Pour sortir nous décidons de ne pas tenter le diable en conduisant mort bourré.
On ne sait jamais, les tontons makout locaux ont peut être le tonfa facile, genre réminiscence...
Va pour le
bus.  Karine sa race…! Heureusement que nous sommes en ville. Je n’ose imaginer le même chauffeur sur une route escarpée de montagne. Notre latino driver bringuebale son petit monde de grandes mères centenaires, de kid et de skins bourrés, façon « c'est certain, on va tous mourir au prochain virage».

A l'abordage du « Café Journal », repère de la jeunesse valparaisienne!
Bien calés, quelques litres de bières descendus dès le début de soirée en compagnie des potes skimboarders.
Nous venons de refaire le monde du skim en piétinant les ricains. Un completo par dessus (sandwich immonde Herta-Guacamole-Mayo) et nous voici près à attaquer les choses sérieuses : Piscola (boisson locale le pisco et, coca cola) et meules à gogo. Car les potos, le Chili : c’est le pays de la meule.
La
chica chilienne est le fruit d’expérimentations intérressantes! Mélange d’Indiens, d’Espagnols, d'Italiens et d’Allemands, nourries au bon poisson chilien et à la viande argentine, le résultat est là : une peau dorée et des paires de meules ENORMES !!

IMG_0830
IMG_0823IMG_0925IMG_0921
algarrobo_casan782152102_1247699_1838n782152102_1247700_2139
chili34IMG_0844IMG_0855
IMG_0892IMG_0899IMG_0918

IMG_0906
chili29chili32IMG_0852
IMG_0877IMG_0869IMG_0889
IMG_0870IMG_0872IMG_0873 

IMG_0880IMG_0966
IMG_0929
IMG_0938IMG_0960IMG_0987
IMG_0997IMG_1011IMG_1005
IMG_1016IMG_1017IMG_1018
IMG_0970IMG_0990IMG_0993
IMG_0996

Sinon, là bas, on y est pas allé pour rien question "c'est la lutte, l’Internationale".
En expliquant qu'une autre voie était possible. Laquelle? bah l’autre!
Des vrais VRP du made in France, qu’on aurait pu essayer de fourguer du Roquefort, un Airbus et une ou deux frégates.
Jack a même réussi à troquer ses vieux slips Pierre Cardin contre une statuette merdique en bois de l’Ile de Paques.
En fait c’est peut être ça l’essence même du commerce équitable ? Des slibards vintages contre des bibelots folklo d’indien alcoolo. J’ai même vu le moment où le Jack allait aussi nous rapporter une flûte de pan pour souffler comptine à Manu Lucot.
Putain le gonz, pire que Jugnot au Sénégal !


chili43chili45chili42
IMG_1046IMG_1051IMG_0964
IMG_1037IMG_1060IMG_1056
IMG_1024IMG_1027IMG_1019
IMG_1067IMG_1069IMG_1063

IMG_1093IMG_1100IMG_1078
huevonesIMG_1089IMG_1110
Chile_line_up

IMG_1131ce_titi_jackpicole
IMG_1195IMG_1174picole3
picole2IMG_1193jacob_travolta

En résumé cher public bonne pioche des « BArouTARDS ». Si tu veux skimmer (et surfer !) de la bonne houle dans une bonne ambiance, te caler les mirettes de paysages magnifiques alors, pause tes RTT et trace la route au CHILE.

Au final on retiendra une fois de plus l’accueil 5 étoiles de nos amis d’Amérique du Sud !
La famille Internationale du skimboard est bien une réalité cher ami.
Le plus/plus connardos du séjour, c’est d'aller à la session avec le pick up en traversant la base militaire et de se faire ouvrir les barrières avec les trouffions au garde à vous. La super classe internationale!

Besos y muchisimas gracias a Juan, Grisel, Familia Jara Villugron, Frodo, Negro, David Gomez, Zavalach bros, Julio Darrouy, Sebastian Pelao, Chuleta Pinguino, Franco Cruz, Simon Castillo, Alvaro Zurita, LDS crew, Ecoxtrem, Todos al Agua, Latin wave....y todos los huevones y pollos!

bdb_plane_andes


Posté par batardubreak à 23:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]