27-11-06

Transworld flash

15h1

transworld

15h10- Mamie Andrée roupille tranquille devant les feux de l’amour, papy matte ses vieilles diapos pornos, et moi pendant ce temps là, j’écris des prénoms sur des grains de riz tout en me disant qu’il faudrait pt’être que je change de vie. Aujourd’hui 180 millions d’euros à EUROPATATE ; pourquoi pas moi ?

15h45- Jean-Luc et Marcel rêvent de soirées sur les quais tout en sirotant la bière allégée de la collation, au PMU de la petite place Cyril H. Je trace au milieu d’un ramassis de journaux cradaux, de papiers glacés, et autres torche-culs suintant la gitane maïs et le vieux pastaga. « Zidane et Nadyia, la vérité sur leur rencontre », « Grey’s anatomy ; ils ne se supportent plus… » « Sophie Marceau fête ses 5ans d’amour avec Jim ». Transworld Surf ; Nathan Fletcher se jette depuis des rochers en catchant son surf comme les ricains balancent des bombes en Irak. Intrigué je feuillette, et là, entre la pub X-Trak pour le pad le plus moche du monde et la pub No Fear pour une boisson énergétique à base d’hormone d’iguane, il y a un article façon guide du routard, sur un voyage aux Tuamotus.
Photos d’Aaron Peluso, Dave Levin ; barrique d’un rider plus skimboardeur (Paulo) que surfeur. Je lâche 7 euros pour le mag’ et mon flash europatate puis j’me trace chez mémé. Sur le chemin je me dis que je vais envoyer un mail à Peluso pour lui dire que son article est super, que ses planches sont trop bien et qu’il est vraiment trop fort comme mec.

20h07- Alors que papy fait chabrot, je repense au mail que j’ai envoyé et je me dis que c’est typiquement français de lécher le cul des ricains comme ça. En plus fofie Fafier va m’annoncer que j’ai gagné 180 millions.

23h44- Les numéros tombent et comme prévu les 180 millions atterrissent dans mon froc...

Je vais faire du skim avec Antoine, taper des wraps avec Borat chez les kazakhs, faire construire une piscine à shore break avec soundsystem et bimbo à gogo, je vais balancer des boards en Afrique, faire un film de skim sans skim,... ce que j'ai oublié de vous dire, c'est qu'à 23h44 je me suis endormis...

Rems

Posté par batardubreak à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


19-11-06

Super Bock Time - Joao Dinis

joao_lighting_bolt

Depuis quelques années, Joao Dinis squatte le Top 3 portugais, autant dire le Top 5 européen.

Enfant de Guincho comme Hugo, c’est sur ce spot réputé pour le windsurf avec ses 300 jours de vent plein la truffe par an, qu’ils ont perfectionné le monkey drop pour l’un et la super montée de merde pour l’autre.

Dans les deux cas, c’est d’une efficacité redoutable face aux soi disant esthètes de la montée rapide façon ‘How to skim’.

Jaydee, vous le connaissez sûrement pour ses frasques lorsqu’il monte sur le podium, car le bellâtre est d’un naturel plutôt expansif et festif !

Joao, c’est un peu de Benigni, un peu de Poulidor, pas mal de Saint Maclou, du Seb Loeb au volant et surtout un optimisme à toute épreuve !

Chaque séjour passé en compagnie de Jaydee, ne manquera pas d’être ponctué quotidiennement par la phrase suivante ou ses variantes :

« Ah hum je pense très bon vague demain mais d’abord je nécessite d’appeler Zé Costa, mais, t’inquiète, vague pas loin du bord, juste faire un peu le pomping ».

Bref, Joao, c’est aussi le coquin de ses dames quand il rode dans les rues de Cascais

Les enfants l’arrêtent dans la rue, les MILF lui boufferaient bien le cul et ta grand-mère votera pour lui quand sa biographie elle aura lu !

****

pt03_joao_roberto

-BDB : Tu préfères les françaises ou les portugaises ?
Ah, très bonne question ! Je préfère les françaises car elles sont plus sympas !

- BDB : C’est qui le meilleur coup entre toi, Hugo et Mega ?
C’est moi bien sûr! Hugo est précoce et Mega s’occupe mal des femmes à cause de ses dents…


joao_bi_colorDSC_0015joao_dude

- BDB : Joao, tu es très populaire ; comptes tu faire de la politique ?
Ah, mais je fais déjà de la politique, lorsque j’interviens pour calmer les ‘injustices’ lors des compét de skim (voir Rhola 2006).

- BDB : Si, je te dis Joao Barreiros ?
Un bon vieil ami ; )

- BDB : C’est quoi le secret de ta montée de merde ?
C’est le super pomping mais aussi la philosophie que j’ai retirée de Maître Kesuke Miyagi  dans Karaté Kid.


DSC_0160

- BDB : Pourquoi parles tu aussi bien français ?
Parce que je préfère les françaises !

ndlr : bah ouaih, on est con…

- BDB : Tu préfères les glaces de Santini ou les sandwich de Manu Lucot ?
Les glaces de Santini avec les filles et les sandwich Eden quand j’ai faim.

- BDB : Super Bock ou absinthe ?
Super Bock fodase !

- BDB : Joao, tu as nous déclaré après la Zap que le level des ricains t’avait pas vraiment impressionné ; t’as pas un peu le melon?
N
on, sont les ricains qui ont la grosse tête…ahahahah.

Non, la vérité ils sont forts, surtout le Ninja wrap de Vavala.

- BDB : Depuis quel âge tu te rases ?
Le cul depuis 8 ans et la face depuis l’âge de 19 ans.

- BDB : Hé, entre nous, tu ne trouves pas que les français sont des buses en skim ?
Ah non, vous avez de très bons riders comme Matt Thibault, Chabert et Harrault.

Mais à mon avis, il vous manque une génération de très jeunes riders.

Nous ici, on en a plein!

DSC_0036rdp3_copieImagem_155

- BDB : Vous formez les jeunes façon José Mourinho ?
Oui avec Hugo, on aime qu’ils nous questionnent.

C’est ça l’esprit du skim, être toujours accessible !

- BDB : En habitant à Guincho, t’as pas l’impression d’être dans le vent ?
Ça, c’est sur ; )

- BDB : Qu’est ce que tu aimes chez Hugo ?
Son cul, non, son restaurant !

- BDB : Qu’est ce que tu n’aimes pas chez le Magnifico ?
Il gagne tout le temps…

Imagem_102joao_guinchoDSC_0164

- BDB : Tes rapports avec Victoria ?
Excellent, je recommande ces boards à tout le monde.

ndlr : quel putain de commercial ce Jaydee !

- BDB : Unamas ou Revolution ?
Très difficile comme réponse…Actuellement Unamas est un peu meilleur mais Revolution a fait beaucoup d’investissement pour la qualité et devrait bien s'améliorer dans un futur proche.

jaydee_2_sequence
5592204

- BDB : C’est qui ton idole ?
Ma grand-mère.

- BDB : La question que t’aimerais qu’on te pose ?

Pourquoi toutes les filles m’aiment ?

-BDB : Et la réponse qui va avec ?
Car je suis à l’écoute...

DSCN3135
Putain, Jaydee, t’es un vrai Batardubreak !!!

On te kiffe mais on va pas te lécher la raie pour autant !


Pics by: BDB, Skimcrash, Skalp, Miguel Feguereido, Mauro Texeira

Posté par batardubreak à 13:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

19-09-06

Fils de GUT

accord_parental


Pour les plus jeunes qui n’ont d’ailleurs pas le droit de lire cette interview pour cause de propos lubriques, sachez que Franck Gutierez alias GUT fait parti du cercle très fermé des légendes vivantes de la scène skim-gonzo française.
Membre éminent de la fine équipe qui a gardé le spot de la Pointe du Ferret secret pendant quelques temps… un beau matin devant sa glace, Francky s’est exclamé : « Hé champion, le monde est à toi, tu vas monter Victoria Europe ! »
Bam !!! En accéléré ça donne : LAX, Vic factory, négociations, lawyer, poignée de main avec Tex, mallettes de $$$, presses, pompes, hangar, business, Hoff, melon, URSSAF, et, et, et fête gâchée…
Tout n’a pas été perdu dans l’histoire, bien au contraire…mais ça, c’est une autre histoire.
Bref, si l’on retiendra pour l’anecdote que GUT est passé du statut de patron à celui  de syndicaliste, sachez que Gut est au skim, ce qu’un enfant de chœur est à l’Eglise…

****

gut_technicolor

BDB: Bon Gut, ça fait un bout de temps que t’es dans le skim, pourquoi t’es encore là, y avait plus de place aux Hespérides ?
Parce qu’on ne m’a pas dit de partir !
Aux Hespérides, ils ne prennent pas en dessous d’1 M 70.

BDB:  Allez déballe nous un peu ton parcours de vieux délinquant ?
19 ans : 1er skim (skim rond volé en faisant « un fil à linge » à Biscarosse)
22 ans : 1erskim en bois « skim sea » acheté à Décathlon (durée 2 semaines)
2ème skim, fibre !! Zap toujours chez Décath

24 ans : La révélation !! Skim Nidacore Eden, plus la découverte de la vidéo Skimquest. C’est à partir de ce moment que j’ai compris où était ma destinée. Donc j’ai arrêté le foot et le rugby, j’ai arrêté aussi de faire l’amour à ma sœur (c’est pour vous dire !). J’ai pris un appartement au Cap-ferret et j’ai commencé à découvrir le bonheur du skimboard.

Après la rencontre de nombreux skimboarders à la Pointe (Ferret), comme Harrault, Griffoul, Pampliéga, Maire et autres….ils m’ont donné envie de faire des compets’, donc me voilà parti sur le circuit !!!

Un endroit où tu rencontres des gros, des maigres, des cons, des gentils, des fourbes, des bourrins,  des beaux, des moches, des pieds plats, des « qui puent de la gueule », des dingues... Le plus extraordinaire c’est que le skim regroupe cet échantillonnage d’individus, qui ne parlent que d'une chose : le Skimboard !

Alors, je me suis mis à aimer cet état d’esprit en plus de la pratique, c’est pour cela qu’à 35 ans je suis toujours là!

BDB: T’as connu la crise ? Balance un peu sur Hoff ?

Perso, je n’ai rien à dire sur Hoff, ils ont été réglo avec moi. Ils m’ont toujours payé, et  m’ont aussi toujours renvoyé les boards qui n’allaient pas !

Ça, c’est une question à la con !

BDB: Après ton expérience Atlantik skimboards (Victoria Europe), t’es plutôt MEDEF ou CGT ?
CGT, au moins t’es sûr qu’on te casse pas les couilles, car c’est toi qui les casses aux autres.


fguttierez

BDB: On peut dire que là où tu as échoué dans le skim, t’as réussi côté famille ?

Pourquoi parles-tu d’échec ou de réussite?

Ma vie n’est pas terminée, l’heure du bilan n’a pas encore sonné.

Mon objectif, en skimboard, n’a jamais été de devenir champion du monde, ni champion de France, ni champion de la Pointe.
J’ai simplement envie de faire évoluer le skim.
Côté famille, pour l’instant ça se passe bien, mais ce n’est jamais gagné d’avance…

BDB: Ton fiston, t’en fais une machine de guerre pour la Vic 2020 ?
Le petit a eu 4 ans le 28 juillet dernier. Une machine de guerre, peut-être pas, mais il visionne quand même 1 fois/semaine « Aftermath » entre Dora et Kirikou !
Il va être dans l’obligation de goûter au skimboard. Ensuite, à lui de me prouver qu’il n’a pas envie d’en faire et qu’il veut faire du poney sur la commune d’Amberre avec ses copains qui font du tracteur.

BDB:   Tout le monde se souvient de cette finale amateur du championnat du monde à Praia Grande où tu as fait ta série « couilles au vent ». T’as toujours brillé par ton côté exhibo, ça vient d’où ?
Au départ, j’ai des parents qui faisaient du naturisme sur la plage de « Petit Nice », ensuite en grandissant, je me suis aperçu que mon sexe pouvait me servir à autre chose que de faire pipi, donc j’ai participé à quelques partouzes, ce qui m’a donné de plus en plus d’aisance dans cette tenue.

BDB: T’as souffert de la canicule en 2003 ?
En 2003, J’étais dans le Poitou (j’y suis toujours), et je n’ai pas montré le bout de mon nez sur les compets’.
En effet, j’en ai souffert, je suis resté chez moi à boire toutes les deux heures et me passer un gant froid sur le front tout les ¼ d’heure. J’aurais pu faire l’effort d’aller à la compet de Siouville, car c’est la seule ville où on ne dépassait pas les 25°c pendant la canicule.

BDB: Si je te dis Eric Besson ?
Un Monument du Skimboard!

BDB: Si je te dis Fabrice Dalongeville ?
Un fabuleux organisateur…; )

BDB:   Tu es le spécialiste mondial du bodyvarial, t’as pas l’impression de t’être trompé de discipline ?
Apparemment t’aurais été plus doué pour porter un pyjama sur la glace façon Bryan Bijou ?
Avec du recul…effectivement, j’ai dû me tromper de sport.
Cela va peut-être se rattraper, avec mon fils.

gut_xxl

BDB:  Ton rôle de juge, tu le vis plutôt façon Chiabodo ou façon Cap Cop ?
C’est le seul moment ou j’ai de l’autorité dans l’année. Je fais un appel solennel : ne me demandez pas de quitter mon poste de juge, car ce serait une catastrophe pour moi.
Je n’aurais plus ce frisson dominant qui me manque tant, qui me manque tant   han   han.
J’ai conscience de ce que je suis...sinon  je serai votre boulet... mais supportez moi encore deux ou trois ans, laissez-moi simplement le temps...

BDB:   Le Panda, a déjà couché avec toi ?
Oui!

BDB: Poitiers, c’était pour te rapprocher de Charles Martel ou du Futuroscope ?
Du Futuroscope, ma femme y travaille et vu que je lui ai fait un enfant, j’ai été dans l’obligation de me pointer à Poitiers pour assumer mon rôle de père.

BDB:   FHM ou FSM ?
FHM

BDB: Le Cap Ferret ou La Tranche ?
La réponse est tellement évidente que j’en reste là.

BDB: Zidane ou Cantona ?
Cantona.

BDB: Y a quoi dans ton frigo ?
De haut en bas :
Fromage rapé, kiri, vache ki rit, yaourt, compote, un reste de pâte nature, rillettes d’oie, olives, anchois, tomates grappe et cerise (du jardin), un bout de concombre, du rosé, une Heineken, Orangina et Coca light, Tropicana, sauce sushi et nem, de l’insuline, moutarde, confiture.

BDB: T’aimes bien les tables basses ?
Je préfère les chaises en paille.

gut_aux_champignons

BDB:   Eden ou Shockwave?
Eden.

BDB:   Le temps qui passe, ça te fait flipper ou t’as plutôt l’impression de te bonifier comme le vieux pané ?
Flipper, sans commentaire…..

BDB: Quelle est la question qu'on ne t'as pas posée et que t'aurais aimé que l'on te pose?

Si  je me suis déjà fait lécher les boules enduites de confiture par un chat ?

Posté par batardubreak à 12:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22-06-06

Stayin' with Alive

la_vista_alive1

****

2 étapes et déjà 2 finales, Tristan Lamy aka Alive fait  sensation sur le Tour 2006!

Aussi virvoltant que Tony Manero sur le dancefloor du "2001", cet enfulte de 15 ans qui nous met la fièvre, n'est pourtant pas né un samedi soir...

***

BDB: D’où vient ton surnom Alive ?

J’étais un fada de counter-strike pour les connaisseurs, c’était mon pseudo de jeux que j’ai gardé par la suite. 

BDB: Ca fait combien de temps que tu rides ?

Ca fait un peu plus d’un an et demi, et toujours aussi passionné même si j’ai eu des hauts et des bas...

BDB: Ton père surfe, c’est lui qui t’a initié au skim?

C’est vrai que mon père est un surfer et ça m’arrange bien car il m’emmène à Groslandes.  Ma découverte du skim date du moment où avec un super pote, on a arrêté le PC après deux ans intensifs.

On a cherché un sport qu’on avait pas encore fait ensemble. On a fait une semaine de body , et on a vu des skimboarders ( flat ) sur la plage de la Govelle. On s’est rappelé qu’on avait des skim en bois! Puis, on a cherché sur Internet ce qu’était le skim et … coup de foudre! Dés le départ on a  toujours cherché les vagues .

tristan15_resize2

BDB: Certains te considèrent comme l'espoir du skim français, t’en penses quoi ?

Certains ? C’est Ricou qui a lancé cette rumeur, car c’est lui qui m’a conseillé à mes débuts.
A mon avis, il me reste encore beaucoup de chemin avant d’être réellement ' espoir français ' .

BDB: Joli bilan sur les 2 premières compétes, c’est quoi ton secret ?

Je skimme beaucoup, ce qui ne dérange pas du tout mes parents vu qu'auparavant,  j'étais scotché sur mon PC.

Le skim, j’aime ça et j’ai la niak ! Pour autant, je ne fais pas les compètes pour me mesurer aux autres, c'est juste pour apprendre et voir d’autres tricks, et surtout rencontrer et discuter avec des passionnés.

BDB: Nathalord, Martin sont des concurrents sérieux ou des potes?

Ce sont deux jeunes motivés comme moi. Je les considère à la fois comme concurrents et  comme excellents potes. J’ai Natha quasiment tous les soirs au téléphone , quant à Martin, il est déjà venu passer des semaines entières à la maison pour skimmer , skimmer et reskimmer .

tristan17_resize1

BDB: T’as déjà skimmé en Med ?

Non, mais je ne suis pas attiré plus que ça par l’endroit. Mais, si on m’invite, ça sera avec grand plaisir! Je tiens à préciser que je ne ne fais pas partie des personnes qui pensent qu’en Med il n’y a pas de vagues et que ça pousse pas. Quand je vois les photos que rapportent Natha et Yann parfois… 

BDB: Tu sembles avoir un large éventail de tricks, mais t’es plutôt shove it ou grosse mite ?

La Courance a une réputation de grosses vagues, mais c’est pas tous les jours…

Quand c'est un peu flat, j’envoie tous les tricks que je peux.  Quand il y du gras, je préfère envoyer des tubars .Mais dans l'absolut, je préfère la plage de Bonne Source, car mon plus gros kiff c’est faire des surfs, et là , les switch tube, y a que ça de vrai !

BDB: Tu peux nous parler un peu de la scène de la Courance?

La Courance … perso, je trouve la mentalité  pourrie là-bas.   Pourtant quand tu connais les gars, ils peuvent être sympa, et skimment correctement etc. Ils ont juste détruit la réputation de la plage en se la jouant locaux .

Enfin bref, c’est aussi une des raisons pour laquelle je vais souvent à Bonne Source.

BDB: Le Tour skim, c’est un bon moyen pour se faire des potes ?

Oui et non, c’est un excellent moyen de rencontrer plein de passionnés, mais des riders de mon âge, il y en a peu. J’ai un peu de mal à bien m’intégrer avec les adultes justement à cause de mon âge je suppose, même s’il y a des personnes avec qui je m’entends extrêmement bien.

BDB: Le Panda c’est un modèle pour toi?

Euuuu…. non, je plaisante, c’est un super mec, qui m’a aidé dans le skim, il fait beaucoup pour le sport!!! Il m’a présenté à tous les skimboardeurs qu’il connaissait et je lui dois beaucoup.

BDB: Trouves tu qu’il y a un fossé entre les générations dans la scène française ?

C’est pas grand , mais il existe. Jusqu'à présent , peu de « Vieux » m’ont appelé pour juste prendre de mes nouvelles alors que moi je le fais de temps en temps pour essayer de m’intégrer.

BDB: Tu as récemment intégré le team Unamas, alors?

C’est le pied pour un jeune rider d'être sponso par une marque à laquelle tu crois …

Doud a parlé de moi à Pascal , il m’avait remarqué pendant ma semaine « d’entraînement » avant les championnats d’Europe 2005. Pascal voulait avoir un jeune rider dans le team. D 'ailleurs depuis, il a aussi engagé Nathalord!

BDB: Qui sont les riders qui t’inspirent ?

J’aimerais avoir le style de Ronan Soto (rider de Bonne Source), la vitesse et la glisse d’Hugo Santos. Pour le reste, j’aimerais plus avoir mon propre style plutôt que de copier sur les autres riders.

BDB: Plutôt FSM ou Skim mag ?

A vrai dire … Je suis pas un grand lecteur, c’est bien pour ça que je vais en 1ere S. Même si cela concerne le skimboard, je lis très peu, je préfère voir les riders en vrai ou en vidéo. Mais si il y a un mag qui sort en France, je serai un des premiers à l’acheter.

tristan22_resize2

BDB: Plutôt Groslandes ou Grosléron?

Difficile à dire … La skimfest d’Oléron était vraiment sympa! Comme je l’ai déjà dit, les vagues à surf en skim son mes préférées alors les liners … c’est le pieds! Mais, aller chercher une vague et surfer un peu moins longtemps, pour s’enfiler un tube derrière, j’adore aussi !

BDB: On te donne un billet d’avion, tu choisis quelle destination: Laguna, Cabo ou Portugal ?

Sincèrement … aucune idée, tout dépend quand est ce qu’on me donne le billet. Si c’est aujourd’hui ou dans 4, 5 ans. Aujourd’hui : Portugal puis Laguna puis Cabo. Je sais que je n’ai pas encore le niveau pour aller à Cabo même si le spot me fait plus que rêver!

BDB: Plutôt PS 2 ou forum ?

Forum, vous avez du le remarquer …  je n’ai pas de PS2 chez moi .


BDB: Plutôt Paris Hilton ou Mélissa Theuriaux ?

Je préfère mon amoureuse, je sors avec elle depuis 2 jours...

BDB: Plutôt Lover ou Starfucker avec les filles ?

Euuu, c’est simple : un coup de Pastis dans le nez : Starfucker.

Sans alcool c'est  lover.

BDB: Plutôt Sébastien Follain ou Evelyne Déliat ?

Je regarde pas la météo, je skimme, s’il fait beau temps mieux, sinon temps pis.

tristan19_resize1

BDB: C’est quoi ta zik ?

La musique des vidéos de skim,  mais j’écoute vraiment de tout, ma mère étant chanteuse, ma sœur danseuse pro, j’ai une grande culture musicale.

BDB: T’as des objectifs personnels pour le skim (résultats, trip…) ?

Faire connaître le sport le plus possible, être suffisamment connu pour que la future génération  dise :" Oh, C’est Tristan!", comme lorsque je croisais Matthieu Thibault. Enfin,  parcourir le monde et rider les meilleurs spots.

BDB: Dernière question, tu jouais aux playmobiles ?

Oui, même que j'adorais ça!

alive_copie

! all pics by Skalp

Posté par batardubreak à 14:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17-06-06

FSM: Sons Of Sonrisal

fs_capture_cover12

'Les aventuriers de la barrique perdue'

Les BatarDuDreak traversent la jungle d'Ubatuba pour traquer du FAT et rencontrer les enfants du Sonrisal...
Toute l'épopée est dans FSM de février 2006.

fs_capture2fs_capture3fs_capture4fs_capture5fs_capture6fs_capture7fs_capture8

It all started at the Paris’ Charles de Gaulle Airport in November 2005.
Nothing original so far, but our trip will be full of treasures, mysterious cavern, giant snakes and golden shores...
In the waiting line for checking, a Brazilian stewart asked us, where were we going in Brazil?
We all replied in a single voice: “Ubatuba, man.”
- “What are 10 French going to do in Ubatuba?”
No one tried to explain what was skimboarding. So we just said: ‘vacation’

Despite Ubatuba is considered as the capital of surf in Brazil with its hundred of beaches stretching along the 70km coastline, my friends started to stare at me. For them the wave of Sununga only existed through my words, like a legend. Off course I had proofs, few pics from a Brazilian web site, maps, and emails exchanged with a Sao Paulo skimboarder. Plus, this guy named Piero Grieco was supposed to be waitting for us at the Sao Paulo’s airport.

Once aboard the TAM airlines plane, I began to feel heavy looks on me. Everybody seemed to be questioning: “are you sure your Brazilian guy will be at the aiport?” After an 11 hours flight, we landed at Sao Paulo Guaralhos airport. There, first victory, Piero Grieco, Marcio (Dirty Money’s shaper) and his girlfriend were waiting for us !

Just to picture, the little town of Ubatuba is 250km north-east of Sao Paulo and 320km south of Rio De Janeiro. We all jumped in cars and 3 hours after, we discovered our crazy house in the jungle of praia Felix. Shortly after we were catching the first waves at praia Vermelha do Norte in a warm water!

After a good night with jungle noises, our Brazilian guides took us to the Sununga’s secret way.
Even if Sununga is not a lost beach, hidden behind a curtain of rain forest, there is no sign to help you find the place.
There, we met the locals from Quiosque do Meio. We didn’t know at this time but Sununga’s boys are like X Men:
They are all Fishermen, cook, barmen, ex-prosurfer, and riders of the famous Sonrisal.

For this first session, the swell wasn’t as good as expected but we all felt the potential power of the wave!
In the following days, we explored others beaches such as Prumirin, Puruba… Over here skimboarder will find hundreds of desert beaches, not all good for skimming but each with distinctive personality and wonderful vegetation. Most of the time you have to cross the jungle to reach the different spots.

Our chicks were scared by the wildlife, especially snakes.
For us, snakes referred to another thing: the mystery of Sununga.

Sununga is surrounded with coconuts tree, legends and tales. There you find the famous "Crying Cave". The story goes that tears of virgins flow from the walls. The poor girls were offered for sacrifice to still the hunger of a giant snake living in the cave. Then a priest blessed the entrance of the cave, banishing the snake forever to the sea where it’s always in turmoil.

For us, snake’s turmoil means shore break and side wash!
“No fisher consciously comes close to this place, rowing more than 200 yards offshore around the spot. If he eventually dares to come closer, he, his canoe and everything else simply disappear. It happened, before, but up to now nobody ever saw this so called dragon”. 

At Sununga skimboarding is not a new phenomenon. It is locally called "Sonrisal" because the boards look like a giant "Sonrisal" or "Alka Seltzer" tablet. Locals ride little disks of wood. They don’t do flat spin, but drop the disk like pizzaiolo in the slope and hit the wave at the most critical point. Their movements are incredible and the spray could make Mr Ashauer dead jealous... Sonrisal’s goal is only to blast the lip, with an inverted body and a head skimming the ground. To make it short, it’s all about going straight down and be late, very late, before the wave breaks.
Now, kids ride sonrisal and more and more use skimboards to surf the shore break. They have developed rad skills in riding skimboards.

Sons of Sonrisal are lucky, they have a world class spot!

The wave is larger than higher and sometimes big rocks on the right side of the beach produce fast liners and sidewash! During a session at Sununga, we met guys from Rio de Janeiro:
Andre Magarao, the shaper Wilson Alexandre, and the big Marcelho.
Marcelho rips the wave with a wooden skimboard. Maybe, the most impressive technique since the pros I’ve seen in Laguna. It was crazy how he could catch the wave without floatability. Another mystery of our quest ? Probably! Watching him doing killing rides with a woodie made me smile. I was thinking of the many forum topics: “which is the best board?”

Andre Magarao invited us to visit Rio de Janeiro.

2 days after we were in the city of Cariocas. As we arrived in the morning, we saw nice glassy shore break at Coppacabana & Ipanema. After strolling in Leblon area, we had pasteis and sucos (fruits juice), went to Corcovado, Pao de Azucar and finally caught some sunset waves at Vidigal. This beach has a huge potential for sidewash!!! Tide was too low and the bowl connection was too far for us, but spongers caught big barrels & airs.

Back to Ubatuba, for the last day we had a last and epic session in heavy and stormy conditions. As a wink, the snake would probably terrorised us a last time…

As a conclusion we would like to thank Piero Grieco Hellmeister, Andre Magarao, Roberthino Peres, Marcio Gameiro (dirty money), Julio, Crazy Fisherman, Scoubidou, Sununga Boyz, Wilson, Eduardo Medrado for the incredible hospitality and generosity of taking care of us.

There is a unique monument to visit in Brazil:  Its people!
Get ready in the next coming years; we’ll find Brazilians at the top level like in the Surfing Top 44. A trip to Ubatuba means hanging out with powerful shore break, a place where you still find desert beaches, wildlife, pasteis, suços and friends. The diversity of the shores of Ubatuba puts this coast among the most beautiful places of our planet…
Brazil is 7400km coastline, with a high potential of shore break and desert skim-spots, it’s only a piece of other treasures!

Posté par batardubreak à 00:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]