batardubreak

SKIMBOARD action.... Les BatarDuBreak écument la planète shore-break en claquant du wrap-around. Laguna Beach, Sununga, Hossegor, Cabo San Lucas, Cap Ferret, Santa Cruz... Tout est bon dans le cochon surtout le Serrano!

28 mai 2009

Retour d'Exile

new_exile_site

Pas mal le nouveau site de Don Peluso!
Pour Bearded II ce sera Stimulus Carmina Buranisme avec des images du Team Exile à Grolandes lors d'un épic week-end de septembre 2007...Un film de gladiateurs avec Brad Domke. 

stimulus

Posté par batardubreak à 19:59 - 02-NEWS - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mai 2009

10 ans

10_ans_de_mauna

10 ans ou la fabuleuse ascension de Tony Montana Laisney...avec Partouche comme sponso

Posté par batardubreak à 20:16 - 02-NEWS - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2009

Apprentissage

Posté par batardubreak à 21:51 - 07-CIRCUS - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2009

Mur d'images brésilien

Posté par batardubreak à 20:55 - 07-CIRCUS - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2009

Compet en lousdé

Bill, la grippe il s'en branle total!
Même quand il va aux chiottes, la presse en parle...

Posté par batardubreak à 20:33 - 02-NEWS - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2009

J'irai dormir chez vous... mais avec Jack

pollos_essai

Being Bernardo:

« Hiver 54, Mes amis, au secours.... » Ça y est l’abbé me parle !
Oui, enfin presque, 55 ans plus tard j’interprète les paroles de son appel comme une injonction d’arracher fisa dans l’hémisphère sud. Fenêtre de tir réduite, orga un peu foireuse avec Dédé, bla bla…
Bon au final, je me retrouve seul avec une hypothétique venue de Jack Jacob.
Bref c’est un plan à la Antoine de Maximy
 qui se profile pour moi.
Une escale à Sao Paulo, un survol des Andes et 18h plus tard, me voilà sous la cagnasse de Santiago à louer un pick up.

Being Jack Panda Bedex:

Voici votre serviteur, le pauvre Jack Panda en ce début d’hiver.
Tristement exilé en plein cœur du bordelais. OK ok, c’est mieux que Paname me direz vous.
Pas sûr car je viens d’apprendre que certains se gavent de vagues artificielles. Les med’s sont encore en short ; Grolandes est perfect ; le Ferret marche grave ; La Courance balance du gras et même Oléron envoie du liner. Bref les crews prennent une overdose de houle hivernale et pour moi c’est la loose.

C’est alors que ce muet de Nanard décroche son Bi-Bop pour commencer à me faire rêver.
Bla bla bla le Brésil, bla bla bla le Mexique bla bla bla l’exotisme : « et tu comprends y’aura gavé LO2 pour nous apprendre le skim et Rémy pour te rabattre des chicas ».
Et voilà, au final le plan se transforme en voyage les yeux dans les yeux avec le parigot, destination : Chili.
J’imagine déjà la bande son à base d’électro toute la journée, agrémentée de quelques « ouaich ouaich » ici et là.
Niveau climat je me vois à moitié congelé aux portes du pôle Sud. Quant au skim, qu’attendre d’une nation qui connaît le sport depuis moins de 10 ans !? Quelques « bois » et 3-4 ados boutonnneux qui se la racontent sur des vagues minables? Bref la loose...

BDB_chile_carchile_completoIMG_0790

A peine 30 bornes parcourues que je tombe déjà dans les mailles de la volaille locale.
Je vous raconte pas la tronche du keuf : visage vérolé, Ray-Ban reflet essence et le mot corruption écrit en lettres de feu sur son front.
20mn de tchatche, 10 sticker BDB, et un t-shirt Kermesse Grolandia plus tard, je suis libéré !
Succession de tunnels dans les contreforts des Andes et de vallées viticoles, l’autoroute est plutôt paisible pour enfin arriver sur les cerros qui dominent la baie de Valparaiso.
Un nom mythique qui résonne dans la tête de tout bon fan de Georges Pernoud.

Comme d’hab, à la ramasse; le billet de dernière minute plein pot, je rate presque mon train pour Roissy, le contrôleur veut me taxer la board, l’aéroport est bondé des péquenots du Dakar, et j’entrave que dalle au transfert en Argentine.

IMG_0424chili33IMG_0441
chili54IMG_0598chili53
IMG_0550IMG_0555IMG_0562

Un p’tit coup de fil à mon contact facebook et me voilà accueilli par la famille Jara Villugron au sein de la base navale de la commandanture de l’Armada de Chile à Vina del Mar.
J'ai vraiment l'impression de débarquer chez de lointains cousins tellement l'accueil est chaleureux!
Déjeuner typique et pantagruélique avec les parents, les deux sœurs et son petit diable de frère.

L'heure du digeo, c'est au QG el Colmao que ça se passe!  3 litres de bière/pax plus tard, c’est la première session au sunset. Je suis fracasse.
Je fais connaissance avec le crew de Vina, une belle de bande de branleurs comme je les aime!
C'est aussi Vis ma vie de rock star à 12 000 bornes de Paname...
Non la vérité, les mecs connaissent mieux que moi les BDB' adventures!
Au milieu des branleurs y a un mec qui tricote sévère…C’est Danny.
Non pas le mec de Nanterre qui a atterrit chez les Verts mais El Senor Diaz.

La pente n’est pas fictive, le swell est lui aussi pas fictif et la fraicheur de l’eau n’est hélas pas une fiction.
Ma dernière session remonte au Salon Nautique de Paris, j’ai 24h de trip dans les pattes et déjà 2 grammes dans le sang. Pour dire la vérité pas vraiment l’envie de skimmer tellement je suis rincé.
Cinquième vague est là... je frôle la « couscous Gravit Thalia 2001 ».
Vous savez, descente de vague et ce pied qui se bloque dans le sable et la jambe qui tourne autour avec tout le poids du corps.

IMG_0549IMG_0574IMG_0583IMG_0611IMG_0604
IMG_0593IMG_0622IMG_0659
IMG_0565IMG_0639IMG_0710
IMG_0661IMG_0558IMG_0666
IMG_0702IMG_0711IMG_0709
el_juanIMG_0623IMG_0460

Quelques jours plus tard, le Jacob se pointe, la vérité, il fouette! Le mec a mariné dans son jus, façon classe eco, que son falzar lui a remonté deep dans le derch et qu’il nous a moulé tout ça façon siège baquet.
Comment dire que j’ai vraiment pas envie de lui offrir des fleurs au Titi Jack à ce moment là !
Mériterait tellement un gros coup d’Impulse !

Je me retrouve enfin à Santiago complètement détruit et puant la sueur, assailli par des taxis arnaqueurs de touristes : La loose. 

Et là mes petits amis et là…. Pas pareil !!! Le compère BdB’s est déjà sur place en ambassadeur spécialiste du langage local. Le gars de la ville avait caché son jeu et commence à me déballer les cadeaux.
Pick Up rouge à faire pâlir Sarkozy, hébergement 4 étoiles chez les skimboarders locaux, soleil, 30 degrés, machine à vagues en marche et chiliennes en bikini.
La classe!

Mon compagnon tapant un roupillon à hauteur de Villa Alemana, j’en profite pour balancer deux trois de ses saps qui daubent par la fenêtre (sweat à capuche Mauna Kea et chaussettes Disney), de toutes façons ça devait finir au feu.
Mais malgré son odeur qu’est ce que ce mec est fort, c’est une légende !
Comme toute star, Jacob a un chauffeur…c’est moi ! D’ailleurs cela me rappelle ce superbe film esclavagiste : Miss Daisy et son chauffeur. Yes I can drive !

Notre Bernardo ne m’a pas encore montré le spot que je l’ai déjà saoulé avec des superlatifs d'enfant de 12 ans : « super, extra, tu te rends compte, whouaaaa, ça fracasse ».
Je place de suite deux trois bémols si, ami lecteur, tu souhaites faire le voyage.
D’évidence parler espagnol est un plus! C’est un pays magnifique et … grand enfin long : 15 jours c’est le minimum si tu veux tracer la route pour visiter.

IMG_0474IMG_0481IMG_0487
IMG_0490IMG_0494IMG_0500
IMG_0482

Grâce aux bon plans « batards » nous voici de suite au cœur du crew de skimboarders le plus dynamique du pays. Le début du séjour commence chez El Juan, local de Vina del Mar et étudiant en archi. J’entrave rien aux discussions mais je comprends tout de même que son père est un brin nostalgique et que la daronne rêve de me voir torse nu en mode « car-wash » sur le pick up. Pour ne pas abuser de l’hospitalité, notre semaine se poursuit dans une petite pension de famille bien tranquille au cœur de la cité balnéaire de Vina del Mar.

Retour chez la millefa, le père cose à Jack qui entrave que dalle de chez que dalle.
Faut dire que Jack, il pensait pouvoir un peu coser schleu en ce lointain Lander.
Bref, le daron nous questionne sur ce qu’on connait du Chili…
On en vient à parler montagne, et des « machu pichus » qui vivent là-haut.
Ni une, ni deux, on demande si y a pas moyen d’aller braconner du condor à la 22 LR.

Principe de base : toujours poser les vraies questions !

Là, c’est un peu la boulette comme si l’on venait d’exhumer la francisque de l’oncle Lucien soit disant compagnon de la libération. Alors pour détendre l’atmosphère, je leur raconte que titi Jack, c’est le copain des animaux et qu’il a même passer plusieurs mois à soigner des bébés tapirs à Thoiry. Jack entrave toujours que dalle mais comprend que je m’occupe de son cas alors il hoche benoitement la tête tout en lapant son écuelle comme un salopard.

chili22IMG_0503chili24IMG_0518
IMG_0524IMG_0532IMG_0528

Le spot est urbain. L’environnement Valparaiso-Vina del Mar tient plus de Saint Jean de Monts que de la côte sauvage. L’eau est fraiche, le vent se lève pendant l'aprèm. La vague se mérite mais la houle est là, bien punchy, tous les jours. Vina, Algarobo, nous nous calons 2 sessions par jour.
Mon compagnon, le p’tit gars de Lutèce, est survolté ! Contre coup de l’altitude, émulation de la team locale ou nibards des chiliennes, je ne le reconnais plus. Le plus hardcore des batards enchaine des 4 à la suite qui ressembleraient presque à du skim.
Il faut dire que nos companeros chiliens ne sont pas manchots. Importations de boards US, école de skim sur la plage, tricks new school pour les minots. Le niveau n’est pas dégueux.
Nombre de spots doivent encore être à découvrir : le pays a comme qui dirait, du potentiel.

IMG_0773
IMG_0724IMG_0723IMG_0728
IMG_0725IMG_0731IMG_0732
IMG_0735IMG_0733IMG_0737
IMG_0738IMG_0741IMG_0742
IMG_0744IMG_0743

Mais bon voilà, là-bas c’est l’été (héé oui) et nos potes sont en vacances.
Donc entre 2 sessions… c’est la fête. Je vous passe rapidement la visite du cœur historique de Valparaiso.
Oui les z’amis tout simplement un quartier patrimoine mondial de l’Unesco!
Guidés par Juan nous voici au cœur d’un dédale de ruelles plus colorées les unes que les autres.
Je vous raconte même pas la séance shopping : prendre l’avion en hiver pour faire les soldes au Chili c’est très sale en temps de crise. Nous voilà de retour à la pension croulant sous les sacs, pire que deux greluches.

IMG_0736IMG_0727IMG_0752IMG_0757
IMG_0751IMG_0753IMG_0756
IMG_0754IMG_0762IMG_0763IMG_0755
IMG_0760IMG_0764IMG_0730IMG_0758

Question session, autant le dire tout de suite, dans cette super pente, on a pas mal fait les pinioufs avant de coller des trucs assez improbables.
Mais peu importe, grâce à notre charisme, nous inspirons naturellement le respect!
Les kids adorent le titijack, ce mec est une légende, je vous jure.
Les « Wena Panda », « Huevon Panda », « Pollo Panda » fusent à tout va, j’ai même cru un moment que Jacob faisait de l’ombre au soleil.

Sinon au menu? Cassage de rétine à Renaca playa et cassage de bide à la casa.
Comme dans tout bon BDB trip, on est obligé de parler gastronomie.
La maman de Juan nous a régalé !
Bon, une fois laissés à notre 'triste' sort; avouons le, nous nous sommes vautrés lamentablement dans une bonne vielle junk food à coups de BK, nachos, sushis, rien de local, que des saloperies de la pire des mondialisations.

IMG_0766IMG_0745IMG_0774
IMG_0793IMG_0809IMG_0801
IMG_0543IMG_0547IMG_0786

Pour sortir nous décidons de ne pas tenter le diable en conduisant mort bourré.
On ne sait jamais, les tontons makout locaux ont peut être le tonfa facile, genre réminiscence...
Va pour le
bus.  Karine sa race…! Heureusement que nous sommes en ville. Je n’ose imaginer le même chauffeur sur une route escarpée de montagne. Notre latino driver bringuebale son petit monde de grandes mères centenaires, de kid et de skins bourrés, façon « c'est certain, on va tous mourir au prochain virage».

A l'abordage du « Café Journal », repère de la jeunesse valparaisienne!
Bien calés, quelques litres de bières descendus dès le début de soirée en compagnie des potes skimboarders.
Nous venons de refaire le monde du skim en piétinant les ricains. Un completo par dessus (sandwich immonde Herta-Guacamole-Mayo) et nous voici près à attaquer les choses sérieuses : Piscola (boisson locale le pisco et, coca cola) et meules à gogo. Car les potos, le Chili : c’est le pays de la meule.
La
chica chilienne est le fruit d’expérimentations intérressantes! Mélange d’Indiens, d’Espagnols, d'Italiens et d’Allemands, nourries au bon poisson chilien et à la viande argentine, le résultat est là : une peau dorée et des paires de meules ENORMES !!

IMG_0830
IMG_0823IMG_0925IMG_0921
algarrobo_casan782152102_1247699_1838n782152102_1247700_2139
chili34IMG_0844IMG_0855
IMG_0892IMG_0899IMG_0918

IMG_0906
chili29chili32IMG_0852
IMG_0877IMG_0869IMG_0889
IMG_0870IMG_0872IMG_0873 

IMG_0880IMG_0966
IMG_0929
IMG_0938IMG_0960IMG_0987
IMG_0997IMG_1011IMG_1005
IMG_1016IMG_1017IMG_1018
IMG_0970IMG_0990IMG_0993
IMG_0996

Sinon, là bas, on y est pas allé pour rien question "c'est la lutte, l’Internationale".
En expliquant qu'une autre voie était possible. Laquelle? bah l’autre!
Des vrais VRP du made in France, qu’on aurait pu essayer de fourguer du Roquefort, un Airbus et une ou deux frégates.
Jack a même réussi à troquer ses vieux slips Pierre Cardin contre une statuette merdique en bois de l’Ile de Paques.
En fait c’est peut être ça l’essence même du commerce équitable ? Des slibards vintages contre des bibelots folklo d’indien alcoolo. J’ai même vu le moment où le Jack allait aussi nous rapporter une flûte de pan pour souffler comptine à Manu Lucot.
Putain le gonz, pire que Jugnot au Sénégal !


chili43chili45chili42
IMG_1046IMG_1051IMG_0964
IMG_1037IMG_1060IMG_1056
IMG_1024IMG_1027IMG_1019
IMG_1067IMG_1069IMG_1063

IMG_1093IMG_1100IMG_1078
huevonesIMG_1089IMG_1110
Chile_line_up

IMG_1131ce_titi_jackpicole
IMG_1195IMG_1174picole3
picole2IMG_1193jacob_travolta

En résumé cher public bonne pioche des « BArouTARDS ». Si tu veux skimmer (et surfer !) de la bonne houle dans une bonne ambiance, te caler les mirettes de paysages magnifiques alors, pause tes RTT et trace la route au CHILE.

Au final on retiendra une fois de plus l’accueil 5 étoiles de nos amis d’Amérique du Sud !
La famille Internationale du skimboard est bien une réalité cher ami.
Le plus/plus connardos du séjour, c’est d'aller à la session avec le pick up en traversant la base militaire et de se faire ouvrir les barrières avec les trouffions au garde à vous. La super classe internationale!

Besos y muchisimas gracias a Juan, Grisel, Familia Jara Villugron, Frodo, Negro, David Gomez, Zavalach bros, Julio Darrouy, Sebastian Pelao, Chuleta Pinguino, Franco Cruz, Simon Castillo, Alvaro Zurita, LDS crew, Ecoxtrem, Todos al Agua, Latin wave....y todos los huevones y pollos!

bdb_plane_andes


Posté par batardubreak à 23:17 - 03-STORIES - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 mai 2009

Australie - Floreat beach

Posté par batardubreak à 11:55 - 02-NEWS - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2009

Top 50

Posté par batardubreak à 16:24 - 06-MUSIK - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2009

Plus belle la vie

Posté par batardubreak à 18:08 - 02-NEWS - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2009

Toujours plus de Red Bull

Quand on voit l'investissement de Red Bull sur le skim en Espagne ou ici au Brésil,
c'est à désespérer de sa filiale française...
Une fois de plus, l'ami Dédé est dans le coup.
D'ailleurs Dédé devrait venir faire une virée cet été en Europe.

red_bull_hard_skimming

Posté par batardubreak à 23:23 - 02-NEWS - Commentaires [0] - Permalien [#]