05-10-08

Munir Ruffo: My french way

France through the eyes of Munir Ruffo: liners, French bread, topless, polite people, French sounding English…

I find myself a bit sad in the last couple of days, live in a reality way better than the brazilian one, where things actually work, people are polite and the waves break sideways on the shore left me a bit frustrated to be back in brazil. And I’ve only spent 11 days in France! Well… as my friend Andre Magarao and a bunch of funny tshirts says: “when life gives you lemons, make lemonade”!

Without a doubt this trip added so much experience to me. Walking around Paris by myself, where that is actually possible because the subway actually works on the entire city, spending 5 days in Cap Ferret with 3 dudes I’ve never seen before at a camping ground with movie theater, mini market and a huge Jacuzzi, be treated politely by everyone because of the simple fact that they are well educated and helpful was amazing!

My trip began on Tuesday the 26th of august at 5am, even before the sun was up. Due to a huge lack of organization from ---- I have to catch a flight to Sao Paulo Guarrulhos airport where I met Marcio Gameiro from Dirty Skimboards. A rare type of entrepreneur in Brazil, someone who supports the sport without expecting huge sums of money to appear on his bank account the next day. Here it goes my sincere congratulations and appreciation for the concern and wiliness to help me out on the trip to him and to everyone from SkimBrasil.

page1_blog_entry140_1page1_blog_entry140_2

The plane took off at 11:30pm and landed in Paris long 11 hours later.

I got my bags and went straight to figure out how to get the Air France bus to the train station, Gare Montparnasse.
I only knew my way around because the crew from SkimBrasil has some friends in France...

But anyhow, I got to Montparnasse where I would meet Bernardo and Max (from Batardubreak).
When you first arrive at Gare Montparnasse is quite scary. There are millions of people walking franticly, lots of army soldiers full of guns, a huge amount of delicious French sandwiches, a bunch of different destinations and finally French people who are not very found of speaking English!

page1_blog_entry140_4page1_blog_entry140_6

Luckily I managed to speak to Andre Magarao, who has been there before, and he helped me out on how to find my way in between so many trains. After awhile I met Bernardo and we left at 300km/h to Bordeaux. After a 3hours train trip we got to Bordeaux.
Once there we went straight to Remy’s house. He was super nice and a cool host letting us crash at his place.

I needed to sleep at Bordeaux so we could continue our journey on the next day.
We got up said goodbye to Remy and headed towards Dax, a town close by Hossegor.
As soon as we got off the train Bernardo’s friend Doud, who was also ahead of the organization of the contest, finally drove us to our final destination. After a more than 24hours trip I arrived at Hossegor.

Not everything was going that well. I didn’t have a place to stay because Arnette only tried to sort out accommodations on the last minute so they got me a hotel 40 minutes away from Hossegor, at a city called Bayonne. Since I didn’t have a driver or a car it was completely out of the picture to stay at the hotel. Once again the super cool French guys hooked me up with a tent and I crashed at Doud’s backyard.

page1_blog_entry140_10

After so many draw backs I was finally calm and enjoying the trip.
Bernardo, Max, Doud and his family, Loic, Lolo, Mathieu, Bedex and many others were definitely someone the coolest guys I’ve ever met and I couldn’t be more thankful for all their help. I hope some day they come to Brazil so I can so them some good time around here! I had some amazing times with my now French friends, always laughing and having a good time. I learnt a lot from them and their culture. Out moments speaking English with a French accent mixed with Spanish and Portuguese were always a reason for lots of laughs.

On our first day in Hossegor the conditions weren’t very good because of the strong swell, but it was a good start. The best skimmers in Hossegor were also the most humble and down to earth!

page1_blog_entry141_4

The contest started on Friday and every passing minute I was more astonished with the organization. Definitely the most polite crowd I’ve ever seen! One of the things that I learnt in France is that a huge structure, big speakers and free food is not what makes a contest well organized. At the French contest a sandwich coasted 4 Euros but the prize money was paid on the very same day! I still haven’t got my 500 reais from the second place of the contest at Ipanema almost a year ago!

Back to the contest, Hossegor stoped during the final heat, I had the 4th best score of the semis but since I was third in my heat I was out. Either way, I was super stoked I reached the semis. Not to meantion I was the youngest in the Pro division.

page1_blog_entry141_18page1_blog_entry141_2page1_blog_entry141_19

As some of you have already seen, the contest ended at this super sweet pub, full of surfboards autographed and all.
After the award ceremony there was this dinner for everyone involved on the contest. It was definitely an unforgettable trip!

Thanks everyone!

Translation, pics: courtesy of SUPAndre Magarao from Skimbrasil.com

Posté par batardubreak à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


13-09-08

UST 2009 - The French candidacy

Click here for Portuguese version

sncf_feat_brasil

For guests coming from across the pond, everything really starts at the Paris Montparnasse train station.
That's the easiest gate to the famous skimland: Grolandes*.
After Andre Magarao, Steve Lerum and Morgan Just, this time I had a meeting with the two best Brazilians riders:
Munir Ruffo from Rio de Janeiro and Thiago Carlos, local of the legendary beach of Sununga.

Our official Batardubreak naughty cameraman, the famous Guy Mauve, also accompanied me.
3 hours of high-speed train TGV later; we got a well-deserved night at the BDB Bordeaux HDQ.

The following morning we took another train to Dax.
Once in Grolandes, the contest Director Hervé Ledoux aka Doud was waiting for us with some pâté, saucisson and white wine.
What a better start?

P8303076P8282954P8282957

In the afternoon we got our first free session at the beach “la Centrale”.
The swell was heavy and powerful.
Munir pulled the first deep barrels meanwhile Thiago pushed some strong frontsides.

Little by little new skimboarders joined us on the spot. It looked like a contest zone.
When Olivier Chabert aka Guyano, from French Guyana (an overseas French department, located on the northern coast of South America) arrived the show got even better and made the spectators roaring. 

d_day_Jacob

D Day, the freaking friday
means building the Skim camp when the sun is rising...
means, a lot of coffee...
means the first rides with the Grinch...
means a 31° C air temp
means living an epic contest day!

P8292977
P8292978villageP8292989
P8292986doudgrinchdoudmaster

The battleground was located at the south of les Estagnots beach, meaning in the border of the naked beach.
To open the hostilities Hugo Santos found an in & out barrel, Munir did big skatey drops and Guyano drove endless frontside rides.
In fact, each rider got some good waves and landed some good tricks.
Swell became especially good at the end of afternoon, and especially close to the naked swim zone.
Friday night was free. We met with Grolandes locals (Skalp, Acacia, and the Audience 33 prod team) at the Kalimuxto bar, the specialist on Belgian beers.

peoplepulcoguyanolineupdemi
om_gaChevreuilGalopeairSantos
AleXlittleportossametarget
Jack_prend_juliette_en_fotojudgeGilscope
m_gatailslashjedmultimunirLipslide
C_cilebruna_so_c_cilemargot
tiagoRolljedbimhugoglassy
guyanOnefootjacobGruss
m_gaAirGuyanoTopOfThePop
plusbastriplette
sofronfgirlsfinal
criso
hugoFrontBjpg
guyanoFinal

Day 2, “la lutte finale”
Swell was smaller but still good at high tide.
The area of the final wasn’t very steep but provided some fun liners.
The top four Girls was really impressive and they landed some pretty gnarly tricks!
Seeing the determination of Sophie, Christine, Margot & Cécile was amazing, it would be very interesting to see them mud wrestling though!

IMG_9361IMG_9332IMG_9347
IMG_9357IMG_9336IMG_9370
IMG_9382IMG_9737IMG_9623
guyano_wedleyhugo_tubeguyano_wrap
IMG_9539
huro_wrap_finalmunir_flatnanardo
IMG_9587IMG_9743yannus_82
munir_fan_klub

The final heat provided a lonely Frenchy against the well-known Portuguese gang "el trio muuustach".
At first sight, the final looked like a déjà vu, without new comers…
But you had to see the semis.
Semis were an amazing tight race with guys like Nicolas Thibaud, Munir, Romain Fraigneau, Ricardo Abrantes…

To resume the final, Guyano was definitely above his fellows!

Mega did a very solid heat with a great variety of tricks.
He easily could have claimed the second place…but judges preferred Hugo’s long backside rides.
And Joao got the fourth place for his perfect smile.

gruss_bdb
mega_frontguyano_tubard
guiguichabIMG_9395
guyano_pop_air_180chevreuilguyano_wedley

After 3 days of good skimming, hard sun tanning, what more can we expect?

A storm maybe?!
Effectively the storm came at the end of the afternoon.
But what is a storm in comparison to a hurricane?

Due to the fleeting rain, awards ceremony had to be moved to inside the Cream Café
or inside the pressure cooker…should I say!

More than 100 overheated people were yelling just like as they were becoming deaf.
The Oz owner of Cream Café had never seen an ambient like this before.


P8313243P8303079P8303205
P8303080P8303084P8303125
P8303124IMG_9773P8303127
P8303203P8303202P8303192
P8303200IMG_9780P8303187
P8313242je_ne_menerve_pas_du_toutP8303140
P8303152P8303154P8303165
P8303158P8303160P8303169

Every contestant was very spoiled by sponsors’ prizes.
Once on the podium, some of the people removed their clothes while the crowd going wild undressed others.
It was completely firing when the winners stage dived on the crowd for slamming.
No more voice to scream, but enough energy to dance all night long on the electro mix of Nicolas Thibaud aka DJ Superchodass.

chevreuil_2madame_matte

P8303172P8303173P8303174
IMG_9855IMG_9859IMG_9864
P8303189P8303183P8303195P8303207

IMG_9886

P8313224P8313227P8313229
P8313238P8313245P8313246P8313218
P8313236P8303209P8313235

french_ust_2009

Last thing to add: save the date, France is ready to be a stage of the UST 2009!
We would like to thank the skim industry: Unamas, Dune, Exile, Victoria, Eden, Dirty Money.

We would like to thank very much the Ledoux family, Paskl & Gaby!

Bernardo

*Grolandes is a word game to name the good skim area around Hossegor. It comes from the name of the local county “ les Landes” and the word Gros meaning Fat in french. Litteraly the land of big swell.

Credits Pics: Rems, Acacia, Munir, Bernardo, Booba, Skalp

Posté par batardubreak à 18:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

19-08-08

Guide du Grolandes

grolandia_guide2

10 commandements pour réussir son séjour au Grolandes

  1. Chez Gaby et Skalp, tu te fourniras
  2. Avec les gars d’Audience 33 tu discuteras
  3. Ton numéro et ton adresse à Julietta tu ne donneras pas
  4. Au barbecue de la famille Pierrafeux tu te délecteras
  5. Au blitz gastronomique à San Seb tu succomberas
  6. Au line up, les petits sifflements du Guyano tu apprécieras
  7. Tes exploits aux Esta, Alain Juppé admirera
  8. Envoyer le beau geste devant l’objectif d’Acacia tu essayeras
  9. Entre 2 sessions sur ta serviette, les mini mix de Superchodass tu écouteras
  10. À Busdriver parti derrière toi, ta vague tu laisseras

Posté par batardubreak à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01-05-08

Razzmatouf, the show must go on

C'est l'histoire d'une compét en Med...non ça c’est pas possible
C'est l'histoire d'un mec, le Booba...non ça c’est trop relou
C'est l'histoire d'une ville, Barcelone...non ça c’est déjà vu au ciné
C'est l'histoire d'un club de foot mythique...non pas le PSG, pitié

Parfois écrire un article, trouver un angle, ça peut se vivre comme une constipation qui fait que le papier reste désespérément immaculé.
Heureusement un peu de fibre aidant, il est toujours possible de pondre un torch'balle!

Tiens, et si c’était l’histoire d’un dératiseur en week-end à Barcelone ?
Ah enfin, ça y est, je le tiens mon angle!

Imaginez un peu, une steadycam suivant Jacob Bedex lors de ce spring-break européen...
Qu'on s'en lécherait les babines que ce serait pas peu dire!

Mais avant d'aborder l'épisode goinfrage de tapas, il faut remonter à la genèse de la relation incestueuse entre Jacob et la péninsule.

1984, Jacob a 13 ans,  il fait espagnol deuxième langue au collège Jean Moulin de Saint Nazaire.
Dès la rentrée, il s’inscrit au programme d’échange avec un collège de Burgos.
Sur le chemin du bahut, Jack écoute du Julio Iglesias à burne dans son wacos alors que ces p’tits camarades sont plus portés sur Indochine et Trust.
En janvier il reçoit son correspondant, un dénommé Franco Gutierrez et lui fait visiter les chantiers de l’Atlantique.
Lors du voyage retour fin avril 1985, le jeune Jacob se voit offrir en guise de cadeau de bienvenu, un massage un peu spécial par une dénommée Melinda Gutierrez, prostituée velue des bas fonds de Burgos qui n’est autre que la tante de son correspondant Franco.
Le parfum enivrant de cette femme qui sent fort restera à jamais scotché dans les sinus de Titi Jack.
Enfin, le mode vida loca de la famille Gutierrez, fera définitivement basculer Jacob du côté libertin et libertaire.

Oui libertin et libertaire, cela traduit tout à fait la psychologie du Titi Jack, à laquelle on pourrait ajouter lamantin.

Une 104 style Z, une Talbot Horizon, une R14, 1445 pizzas calzone, 238 menus « grodet » Buffalo Grill, 6 palettes de Knacki ball et 23 ans plus tard, Jacob prend la sage décision de se pointer à Barça ; terre catalane certes, mais terre ibérique avant tout pour lui !

Avec Jacob, faut tout prévoir, c'est peu dire que le mec est imprévisible…
Parfois, on angoisserait presque à l’idée que Jacob s’oublie de respirer.

Afin de bien emporter le Jack à Barcelone, Rems et Gruss le kidnappèrent la veille du départ pour le récurer,  le laver, le brosser, et le polir.
C’est un peu comme un bestiau de concours qu’on emmènerait au salon de l’agriculture Porte de Versailles.

La première partie du voyage, Jacob la passe à roupiller dans la vannette de Gruss.
Jack, dans tout trip c'est le mec pour qui « conduire ou dormir, faut choisir », il choisira toujours dormir.

A mi-chemin, sur l’aire de repos dite des « castors », Jacob est transféré dans la XM de Poupart où Juliette le sort violement de sa léthargie pour le harceler de questions sur Tokyo Motel.

Cette dernière obtient pour seule réponse :
" Touche pas à ma Nintendo DS, sale pute ! J'viens de capturer un Pokémon "

Finesse et misogynie vont de paire chez TitiJack...
Faut pas le faire chier Jacob, c'est un serial gamer dans la plus pure tradition des gonzs qui se caressent le mulot dans les rayons de PC City.

6 heures de route, 3 sandwiches Dona et un Riclès plus tard, Jacob rate la première session à Badalona...
Normal, me direz-vous, on ne peut pas s'appeler Bedex et gagner au Keno.
Faut choisir, soit l'un, soit l'autre. Mais Jack, lui n'a pas choisi...
D'entrée de jeu, Jack est né pour être une Superstar, au minimum l'équivalent du Cardinal Ratzinger !

BadalonaAmbienceB_W
Vamos a la raya!

BadalonaShorebreakBadalonaXaviBadalonaLo2
Xavi2BadalonaErjanoviBadalonaPedro

Titi Jack est tendu comme un arc mais préfère intérioriser sa colère et remettre ça sur le compte d'un destin exceptionnel.
Heureusement le train du destin sonne 2 fois et sur le quai de la gare de Masnou-les-bains, il retrouve par le plus grand des hasards son fidèle connardo de Bernardo et la Poutre.

Direction plaça Reial, pour enquiller quelques mousses en terrasse tout en débattant des dérives du capitalisme financier et de la pseudo fibre écolo des skimboarders.
Des mecs qui ouvrent grand leur gueule sur Total mais qui vont à la session en Fuego avec une board composée de produits plus toxiques tu meurs!
Pascal nous glissera au passage qu'il s'en tappe et que l'important est de faire le maximum de caillasses possible pour se barrer à Cabo (Ndlr : ce mec est Grolandais et en plus c’est une ordure, on adore !).
Jacob lui aussi s'en cogne du Tibet libre, ce qui lui importe à ce moment là, c'est plutôt de savoir ce qu'il va bouffer ce soir et si il va fourrer!

Un brin de toilette à l'auberge des BDB, le Kabul, une vielle giclée d’eau de Cologne sur le pubis et le Jaco est déjà dans les starts pour de nouvelles aventures.
Cette première soirée est forcément bien arrosée et TitiJack nous la joue péruvien mâcheur de coca dans le claque à tapas. Une technique empruntée à l’un des ses potes clandestins (travailleur sans papier, cuistot au Tex-mex de Liburne) qui consiste à faire une boulette de bouffe dans une joue, tout en faisant un bouquant d’enfer.

GrussMannickLo2TrainspottingPlazaArcDeTriomf
MedleyBCNMannickfiqueExpoDran
Dran_Medley1Dran_Medley2
Dran_AsianModeBernardoLoco

Samedi, jour de tonnerre.
Arrivée sur le spot de la compét, Jacob retrouve tous les abrutis de la scène skim et
c'est peu dire si il y en a ...
Les français, une belle brochette de cons, les espingouins toujours aussi mauvais à l’eau, les ritals toujours aussi tricheurs (ils ont essayé de soudoyer Booba avec une fausse Rolex ProModel-Sarko), les polaks qui sont venus avec des bois pour un contest de flat et les Portos.
Tiens, parlons-en de ces derniers! Cette petite nation d'hommes trapus pour qui le narcissisme des résultats skimboardesk est une revanche sur un glorieux passé déchu.

Elle est belle l'Europe!
Manquerait plus que des turcos pour nous faire des Keb sous la tente fédérale!
Ce genre de propos honteux que vous venez de lire est caractéristique de ceux que Jacob tient hebdomadairement au sein de son association « les amis de l’Europe » au resto d'entreprise de la Poste de Liburne.

ThePlaceToBeLineUpVooDooche
BoobaTrompeMegaEntraveQuedalleRedBoules
paskl_LowridRPoopartXMenDSCN0274
P4192645potre_filetDSCN0238
P4192637P41926432449650230_da08fea1fa_b
Barakochoko_BarakanardoEyesWideJustGomarde
Jul_3doigts_2doigts_fistP4192634OohC_estFroid
french_chicas___batardubreak_margotcar_copieBernardoMojo
Masnou2mind_ArretMr_MissHugoUnaSiestaMas

Pendant la compét il y a même des vagues, Jacob mate ça avec l'œil de l’expert façon Beckenbauer des tricks. Mais Jacob est ballonné à cause du trop plein de pintxos de la veille…

Bibichoko nous gratifie d'une prestation à pleurer.
Bernardo tente pourtant de le galvaniser avec la lecture de la lettre de Guy Moquet.
Mais rien n'y fait, Bibichocko repart bon dernier de sa série avec une main devant et une main derrière !
On comprendra hélas plus tard, que le gamin écrasé par le poids du chagrin consécutif à la disparition d'Aimé Césaire, n'avait pas l'envie d'avoir envie...

(NDLR : Heureusement Dune n’a pas encore trop communiqué sur la présence de Bibi dans son pro team!)

tentealexusMegaFace
MegaShoulderMegaPopbenny_front
ErjanoviMegaRacheMegaSlash
hugo1Hugo2RafaFront

Face à ce spectacle indigne, cherchant désespérément un endroit pour faire une compression, Jacob s'en remet à la providence en espérant que les séries ne s’éternisent pas.
Manque de bol, Horacio (co-organisateur avec Booba) c'est un peu Thierry Sabine pris dans une tempête de sable. À moins que son chrono Flick Flack ne fasse pas les minutes, ni même l’heure d’été ?

Bref, de nombreuses heures plus tard, pendant que Momo gâche la fête des européens en finale, Jacob lui démoule non sans fierté un étron made in Cacalogna à quelques encablures de la place éponyme.

girlz_heat___batardubreak_margotmargot_backside___batardubreak_margotMegaBien
momo_la_brute___batradubreak___margotbibichoko_vs_momo___batardubreak_margotcyril_du_pradet___batardubreak___margot
marc_garrido___batardubreak_margotnico_bernard___batardubreak_margotwhite___batardubreak_margot
hugo_floatie___batardubreak_margotalexus___batardubreak_margothugo_gato___batardubreak_margot
mo_kick_flip_batardubreak_margotalive_doigt___batardubreak_margotalive_backside_air___batardubreak_margot
mega_rollermo_vs_mega___batardubreak_margothugo_pop
mega_air___batardubreak_margotmo_air_desax___batardubreak_margotmo_back_airboost___batardubreak_margot
mo_air___batardubreak_margot
mo_superman__batardubreak_margot

Marti_best_junior___MoP4192654burger_skalp

Une remise des prix qui ressemble à une remise des prix...
Tous les gens du Rotary Skim Club picolent en matant des vidéos de skim (vues 83 milliards de fois) sur un écran géant, bref une vraie réunion d’anciens combattants.
Au détail près que les batards ont l’honneur de remettre le Prix Femina 2008 à l’espagnole Irune pour son action en faveur du topless sur le littoral Andalou.

P4192658batardubreak___jacob_bedex_annaP4192660
poupy__steven_seagalP4192661DSCN0434
P4192664blabla2P4192688
P4192689DSCN0419P4192667
P4192668P4192679P4192669
Margot_best_girl__horaciobdbgirls_prizefinalist
I_love_bedex

A l'inertie de ce regroupement de notables, Jacob préfère l’expédition D.I.S.C.O commando au Razz.
Accompagné de la Poutre, de Président Francesco, du Glaude, de Rems et de Bernardo, il trace à travers la nuit barcelonaise vers le quartier des entrepôts.
Le Razz, temple de la sueur, ouvre grand ses portes à twister-Jack!
Aux manettes Metro Area qui envoie du gras.

1h332h58_razz
3h42_razz4h38_razz5h09_razz
6h137h49_razz

7h00 de dancefloor plus tard, Jaco plus frais que jamais, arrache complétement le Mennen!
Retour sur les Ramblas, un petit déjeuner sous des néons bien violents, il n'en fallait pas plus pour que Jacob tombe le masque et nous montre pas sa bite mais son vrai visage ; celui du dératiseur dont la veste est toujours impeccablement plissée!

Gracias: Booba, Horacio, Jacob Bedex, Voodoo, Dune, Unamas, Eden
Credits Pics: Margot, Jul, Jacob, Booba, Rems, Bernardo, Batardubreak

Posté par batardubreak à 21:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

13-02-08

SP SUPAcombo

sao_paulo1
Sao Paulo, 11 millions de Paulistanos

Imaginez ce genre de bande annonce merdique diffusée sur TF1 avec la voix off de Denis Brogniart:

"Une plage pentue, du sable dur comme la teube à Bedex, une eau turquoise, des sessions qui peuvent durer aussi longtemps qu'il fait jour, bienvenu à Toque Toque"

La carte postale est parfaite et la réalité est encore "pire"...

Sao Paulo, Guaruja, Pernumbuco, Praia do eden, Praia Branca, Boiçucanga, Pauba, Maresias, Toque Toque...ça fleure bon le terroir Paulista.

sp_flag

Mais avant d'envoyer du tartare sur la côte...
Sao Paulo, c'est un poil plus grand que Vierzon et Liburne réunies, c'est vous dire si c'est vaste!
D'ailleurs c'est tellement grand, que l'un des aéroports est en plein milieu de la ville.
Que celui qui n'a jamais joué à la roulette russe, prenne l'avion pour Congonhas...

pelesao_paulo2casino
bananaP1042099paubaboat

Une session Paulista ça peut donner un truc dans le genre:

Une demi-heure à gravir une putain de colline dans la jungle, où y a plein de bruits de bêtes.
On déconne, mais des bruits de bêtes genre jungle fever stereo Feat. Bougrain Dubourg.
A tout moment tu t'attends à ce qu'un anaconda vienne te bouffer les tongues et accessoirement les couilles, preuve que l'anaconda y'en a pas que dans le falzar à Pascal Maire!

Le soleil se fait fourbe et t'en met plein la gueule à travers le feuillage, les flancs de ton corps sont luisants de rillettes du Mans, 95% d'humidité, bref t'en chie! Une fois l'Everest franchit, et quelques chachis plus bas, c'est un petit sentier qui s'ouvre à travers les herbes hautes. Puis c'est un ruisseau qui serpente au milieu d'un hameau de baraques de tôles, entre l'enclot à porcinets, le potager et le PMU du coin.

riverP1022018praia_eden

Là, aux aguets, 4 membres de la chuck squad de la Policia Militar armés de sulfateuses façon John Rambi en Birmanie, sont prêts à défourailler. On ne sait jamais, Francis le Belge pourrait ressusciter de derrière le comptoir du PMU.

bdb_buvette

Petite précision, les Cops brésiliens ne sont pas équipés de flashball façon p'tit sex du 9-3 ni même de 11,43 mais plutôt du genre de patator qui couche un cocotier à 2 bornes.
Finalement, y a peut être bien des mecs tendus au Brésil?!
Ce p'tit côté farwest est ma fois assez excitant juste avant la session.
De se dire que la fête peut-être gâchée à cause d'un pruneau perdu...c'est comme matter en boucle du Charles Villeneuve.

piero_phonepiero_jardin_toquepiero_water

Cocotiers, sable chaud, très chaud, très dur, machine à barriques; ça c'est le Toque combo!
D'ailleurs, il fait tellement chaud que c'est un devoir de se laisser tomber à mi wrap.
Vous l'aurez compris, le "piquet de grève" façon Rémy a de beaux jours devant lui au pays du jacuzzi.


air_pieropraia_brancapraia_branca_backsideair

C'est comme même l'un des seuls shore-break où quand tu te pisses dessus à la session, t'as l'impression de pisser froid. C'est vous dire si l'eau est bonne!
Bref, c'est tout le contraire des aventures de Tony-Glandile au Portugal façon l'escargot qui se recroqueville dans sa coquille.

toque_toque_signtoque_toque_praiatoque_break_low_tide
piero_going_for_copieP1072467_copiepiero_wrap
toque_shore_breakpiero_wipetoque_waves1
toque_shorebreak2_home

Trop chaud, trop de trop tue le trop?
Heureusement, y a toujours une paillote-rastaguitoune à proximité où vous pourrez vous délecter d'açai, de sucos et de pastels!

a_ai

Paisible, décontracté du gland, que dire de plus pendant ce genre de moment?
"merde chienne de vie, je préfèrerais me faire une barquette saucisse frites au stade Bollaert?"

Allez, vous en voulez encore une couche dans le style "j'affiche mon bonheur façon bling-bling la talonnette"

Le kiff après la session?
Un Pastis, olives? Une Suze et des crackers Belin?
Non, tout simplement se dessaler la raie sous une cascade.
En effet, le shore-break à thermostat 28° ça fatiguerait presque et un peu de fraîcheur ...ça apaise le ball-rash après 9 heures de session!
6 tonnes d'eau sur la nuque, c'est mieux que la cure pour gros à Brides les Bain.

cascade_toque_toque

Euh, sinon le Brésil, Bernardo, culturellement?
Effectivement, on aurait aussi pu la jouer façon jeune sociologue, poête râté, photographe minable, balançant des poncifs à la con, enfonçant les portes ouvertes à toutes les fenêtres sur les inégalités d'un pays contrasté.

"Oh Brésil, terre métissée, épicée, déchirée entre misère et paradis, tu es un hymne à la vie"
Putain, c'est nul, ça pue du rond cette phrase...

Non, la vérité, ce deuxième trip ne fait que confirmer et renforcer le fait que les brésiliens sont certainement les gens les plus accueillants de la terre!
Faut imaginer des mecs tellement cool et hospitaliers que l'Abbé Pierre à côté c'est Donald Rumsfeld.

A mihna viagem para o Brasil foi surreal!
Muito agradecido a la familia Hellmeister!!!

danielito_and_friends___mirimsdivingtoque_chapelle
dirty_skim_okdirty_money_skim_famillyremise_diplome
culdaniel_topdaniel_runningjunior
piero_benardo

***

BONUX

Posté par batardubreak à 21:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


04-12-07

Coup de tête !

La fin de l'année arrive,
on pourrait récolter les lauriers au coin de la cheminée, mais non!
Comme d'hab, faut qu'on ouvre nos grandes gueules de connardos...
On va vraiment finir par se manger du pique à glace en pleine face.
C'est sorti en kiosque mais quelques passages ont été sucrés...
Donc voici le transcript original et intégral!

couv08

desi_scan2desi1


- Commençons direct dans ce qui tache... pourquoi un tel nom de crew… vous êtes des briseurs de cœur…. Ou juste de vagues ?

Bernardo : Ouaih, pour certains on est d’abord des briseurs de couilles …
De temps de temps sur un malentendu on arrive bien à briser une ou deux vagues. 
Ça s’appelle coller une mite. Pour le nom, on avait envisagé un temps : 
Chasse, pêche, skim et traditions.

Rems : On voulait un nom de crew qui colle à notre esprit (pertinent ce que je viens de dire)…un blase qui sonne, facile à retenir et que tu prends direct dans la tronche façon revers lifté de Mauresmo. 
C’est comme un cocktail survitaminé à la Flanagan, t'en a plein la bouche.


-Qui compose les bâtards ?

Bernardo :A question précise, réponse floue…
On va dire que le génome, c’est nous deux, enfin pour ce qui est de l’animation du blog.
Mais les BDB c’est aussi Jack Bedex, D’art-d’art Motus, Skalp et So (Unamas skimboards), Bouba (Dune skimboards), Doud, Cri, Gut, Gruss, Majax, Joao Dinis, Mega, Magarao…
On sait reconnaître les vrais bâtards à l’odeur fétide de leur haleine car ceux sont les seuls qui crèvent autant au line up.

Rems :Tous ceux qui ont envie d’être de la partie. Au même titre que le petit théâtre de Bouvard on étudie quand même les recrues. Tu sais, il y a des BatarDuBreak partout dans le monde de la « foufana Portugaise à la jungle Brésilienne ».


- Au fait, pourquoi cette association ? Comment tout a commencé ?

Bernardo :On s’est retrouvé dans l’aventure Skimcrash, un groupuscule sectaire.

Rems :Avant on contribuait au site web Skimcrash (R.I.P) qui est mort. On avait encore plein de choses à dire et à montrer, comme un besoin d’expression ! C’est comme si t’avais demandé à Mohammed Ali de fermer sa grande gueule…y’a pas moyen.

rems_looking_for_flat___cap_ferret

- Et l’idée du site Web ?

Bernardo & Rems : On avait pas mal de matos en stock, et le skim français/européen était en état de décomposition avancée sur la toile alors qu’il se passait toujours quelques trucs….à la buvette du coin.
Vu qu’on est des rougnes en informatique, on a opté pour la formule Blog.


- Bon, vous faites du skim, mais vous avez une image assez déglingue (votre crew)... c’est vraiment ce qui fait votre force, votre différence ?

Bernardo :L’image déglingue, c’est qu’une illusion, c’est un truc qui se bosse pour mettre plein d’étoiles dans la rétine des kids.
Dans la vraie vie, on est des mecs propres et bien élevés, le gendre idéal quoi !
Tout se gâte quand on part en trip notamment avec notre père spirituel Jack Bedex (une légende du skim français). Là notre coté Greystock revient au galop, on bouffe gras, on rit gras, on shoute gras. Notre différence, c’est aussi notre côté gastronome. Y a pas que le skim dans la vie, y a la bouffe aussi !

Rems :C’est sûr qu’au line up ça chambre et ça crève. La différence elle se fait aussi sur le fait qu’on porte pas mal d’intérêt à des activités extra-skim comme la musique, les ‘arts urbains’, les Roucasseries et la charcuterie.


- Et si on vous met un gars bien relou et ennuyeux en face de vous... c’est comme la kryptonik pour superman ?

Rems : Plus le mec est antipathique  plus on va partir en vrille, ça nous exciterait presque !

Bernardo :Mourir d’ennui? Non plutôt mourir de rire !
Au choc des poings, on préfère le poids des mots, 3eme, 4eme, 5eme degrés…

rems_gerby

C’est quoi au fait cette histoire de « moustache » ? Moi pas comprendre …

Bernardo & Rems : Ça c’est une fausse joke à deux balle avec nos potes portos.
Quand on va chez notre pote Joao Dinis à la Guinch’ (Guincho, tous les spots de la cote nord de Lisbonne), on se laisse pousser la moustache pendant le séjour.
Depuis, c’est le signe de ralliement avec nos sympathisants de la branche lusitanienne.


- Revenons à nos shore breaks, vous êtes de Paris et de Bordeaux... .c’est pas un peu chaud pour faire du skim ? Comment vous vous organisez ?

Rems : Bordeaux c’est qu’à une heure de la plage, alors le week-end ou après une journée de boulot on va coller des mites … ça détend.

Bernardo : Il fut une époque, où je me jetais dans les fontaines de Paris mais bon le flat ça va bien 2 minutes. Avec tous les sites de prévisions météo dispo, c’est assez simple de se caler un week-end pas trop dégueulasse entre Le Cap et San Seb.


- D’ailleurs, lâchez vous, aiguillez nous, quel est le meilleur spot en France pour faire du skim ?

Bernardo : J’aurais tendance à dire Grolandes (Hossegor-Seignosse) quand ça veut bien se caller propre avec un peu de pente. Après y a des classiques comme Le Cap Ferret, la Tranche, la Courance et quelques bons spots en Med, si, si je vous assure !

Rems : A la pointe du Cap Ferret, le shorebreak arrive perpendiculairement à la plage, tu peux surfer la vague et slalomer façon Grospiron entre les teenagers méchés de chez Jacob&Jacob. A Seignosse / Hossegor un bon break de face assez puissant pour taper des turns bien radicaux et bouffer du gravier. Bref,  grolandais c’est le label qualité !

bernardo_3

- Le pire ?

Bernardo : Sans hésiter Oléron, y a que des caillasses et un ermite qui fait semblant d’organiser des skimfests.
Autant cracher sur un endroit où je ne suis jamais allé, un peu de mauvaise foi crasse ne fait pas de mal !

Rems : Oh putain t’es dur avec Ricou…


- Ailleurs dans les contrées lointaines, vous y avez déjà trimballé votre skim, quels sont vos meilleurs souvenirs de trips ?

Bernardo : Laguna Beach (Californie, la Mecque du skim), Portugal, Espagne, Cuba, Long Island (NY) et le Brésil. Mais les meilleurs trips, c’est toujours quand on est avec notre pote Jack Bedex ! 
Partir avec nous, c’est comme un remake de  Voyage au bout de l’enfer (The deer hunter) où la partie de roulette russe réunirait Sim, Michel Leeb et Kim Jung Il autour de la table.

Rems : Brésil, Portugal, Espagne…Pour nous « bon trip » ne rime pas forcément avec « bonnes vagues ». Rencontrer des gens, voir du pays, insulter Jack Bedex, se gaver de spécialités culinaires genre carte postale gourmande de Petitrenaud sont les éléments indispensables au « bon trip »… s’il y a des vagues c’est encore mieux !


- Vos prochains trips ?

Bernardo : Cabo San Lucas au Mexique histoire de comprendre ce que le mot douleur veut dire. Peut être bien qu’on aime les frissons !
Après, faudrait qu'on fasse un peu de social, en honorant les multiples invitations à Laguna et au Brésil.

Rems : Cabo San Lucas, Laguna Beach… Ce coup-ci on mise sur le combo : machine à vagues/soleil/blondasses refaites. Pas vrai mon Bernie qu’on va se laisser mourir à Lover’s Beach main dans la main comme Thelma et Louise.


- Revenons en France, le skimboard en France est en train de s’organiser, est que tu crois que cette « ambiance familiale » qui existe aujourd’hui va se perdre avec cette montée de reconnaissance (contest, sponsors..) ?

Bernardo : Que les choses s’organisent, pourquoi pas c’est plutôt pas mal.
Après tout dépend de la personnalité du mec qui est aux commandes du business.
Actuellement, on ne peut pas trop cracher dans la soupe puisque le Président de la Commission skim est un mec qui a l’esprit troisième mi-temps dans le sang.
Ce mec est tellement barré, qu’il tient absolument à nous récupérer pour que l’on muscle un peu sa Com’. 
Bon à coté de ça, y a des Christian Bim, boulards king size, des mecs qui rêvent d’organiser le tournoi des P’tits AS. 
Perso, ça me débecte mais chacun fais bien avancer la cause comme il l’entend, on est pas des TATAlibans !
Dieu reconnaîtra les siens, nous on reconnaît déjà les notres…
Comme ils disent à la FFF : « On a pas le même maillot mais on a la même passion »

Rems : Ton truc la « grande famille du skim » c’est un peu la photo de groupe poussiéreuse que tu ressors après la prune à l’eau de vie à la fin du repas chez tonton François, non ? Comme dans toutes les familles, on ne s’entend pas tous et les objectifs de chacun diffèrent. On n’est pas non plus obligé de se passer de la crème anti-couillite sur un air d’hymne à la joie !


- En parlant de contest, vous en êtes adeptes ?
Bernardo : On est pas contre surtout quand c’est bien organisé comme l’International France 2007.
Après la compèt en elle-même, jouer à Monsieur Muscle avec préparation mentale, prendre un Réni avant la série, très peu pour nous.
Quand on s’inscrit à des compet, c’est avec l’espoir de tomber dans les mêmes séries, histoire de s’en foutre plein la gueule et aussi pour objectif de ne pas finir derrière des mecs que l’on désigne comme maillons faibles. On adore se farter en pleine série et menacer les juges comme au patinage artistique.

Rems : On y va pour voir des skimboarders qu’on ne voit pas tous les jours. Après, se taper la bourre pour replacer son égo, ce n’est pas franchement notre truc. Les kids viennent se montrer les nouveaux tricks rentrés et les vieux se reluquent en attendant le jubilé et les lauriers. Les contests, on les vit plus comme des skimfests.


-  Qu’est ce que vous préparez pour un futur proche, un passé lointain ou un présent indicatif... bref vous m’avez compris :

Bernardo : Peut être bien une jolie skimfest à San Seb en partenariat avec Unamas skimboards dont le premier prix ‘chargeur’ serait un Jabugo géant à gagner.

Rems : Ouvrir un claque à charcutaille à San Seb, organiser des skimfests (Landes, Espagne…), et continuer à farter Jack Bedex.


- Question bonus, vu qu’on fait un mag spécial zik et riding, vous avez l’air d’accorder une certaine importance au son... quelle serait pour vous la parfaite playlist pour une session skim ?

Rems :
- Boys Noize-Let’s buy happyness (OïOïOï album)
- Jay-z- 99 Problems (The Black album)
- Digitalism-Jupiter room (Idealism album)
- Modeselektor f/Paul St Hilaire-Let your love grow (HappyBirthday album)
- Ennio Morricone- La Resa dei conti

Bernardo :
-Phil Flowers and the flower shop – Like a rolling stone
-Midnight Juggernauts – Shadows
-SebastiAn – RossRossRoss
-Zongamin - Bongo Song
-Teenage Bad Girl - Cocotte (Boys Noize Rmx)
-Guy Mauve – 18h palais des glaces


Quelque chose à rajouter ?

Bernardo : Sans nous, le skim européen serait devenu au sport de glisse ce que Philippe Torreton est au 7eme art, c'est-à-dire : insipide, sans charisme, se prenant au sérieux,  proche de la nullité absolue! A part ça, nous, on n’a pas le boulard.

Rems : Quoi t'en veux encore???

NDLR : Jack Bedex est une légende du skim français, voir mondial. Il est dans le business depuis la fin des années 80. Il a lancé le premier gros site Skim Français en 97 : SkimTheWorld. Il a aussi fait quelques bonnes perf en compet dans les années 90. Les petits et les femmes l’adorent !

Posté par batardubreak à 18:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

19-06-07

Rekiem Skateboards

863G3367

Bigspin, backside air, shove-it grabbé, les younguns de la newschool balancent des tricks de skate dans le skim et poussent au cul la oldschool et son style téléguidé façon pépé dans canapé.

L’univers du skate nous influence tant, que les BDB se devaient de lui consacrer un dossier.

Cependant, on ne perdra pas notre temps à retracer l’histoire de la planche à roulettes des années poolriding à nos jours, ni même à vous expliquer comment bien placer son pied pour taper un 360 flip...
Nous avons choisi de parler de la nouvelle marque de skate française : REKIEM SKATEBOARDS.
On fait monter le buzz parce que le boss de Rekiem n’est autre que Pierre "PEDRO" Pascaud ancien membre de skimcrash comme certains BDB. C’est à Anglet, dans l’atelier Rekiem que Pedro shape lui-même ses plateaux, car ici, pas question de sous-traiter comme la quasi-totalité des marques françaises.
Là tout est fait à la mano « undercontrol » by Pedro le roi des fourneaux.

PEDRO1PEDRO2PEDRO5

PEDRO3

Quant aux décos, tous les tontons du style se donnent a fond dans l’artwork Rekiem :
Lo2, Paskl, Yvan, les « graphistfuckers skimboarders » collent du lourd question papier peint.

th_PEDRO6
rekiem_vs_bdb_art
Décos par Lo2

Les riders du team balancent du gras à tout va...
Team Rekiem : Jeremie Hugue, Pierre Pascaud, Matthieu Labbé, Geoffroy Leblanc…

l_2c5dad4e80731a5f3fc23d60c67a0587l_11afd03a190418682392a7520349cf78l_2cce0076fc5a0f067ccb4d82c815a8afl_2f03e3cee4ffe153ff05022bdbbed186
l_6561b9afd138799774bda4fca172380cl_3378d5358d9c1ed2029c279b92f06dafl_39ae8ce07a703140dac234021d3ada57l_d3b5b4e081db5c657875361cb1b43f11

l_2aa6467a56588c22dc5948ed7090533bth_CA7UE5VZ

Plus d'infos, d'images, de vidéos, et pour contacter Pedro par Minitel :

Site Rekiem (en construction)

Myspace Rekiem

Notez que l'ami Pedro sera présent à l'International de Seignosse les 22/23/24 juin avec quelques plateaux Rekiem dans le showroom Unamas...alors n'hésitez pas.

l_bf897fd48e5351e2c06bc6531ce1da6b

Rems

Posté par batardubreak à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15-05-07

Qui sommes nous?

bdb_revista_1
bdb_revista2bdb_revista_3
bdb_revista_4bdb_revista_5

Credits: SkimPortugal Magazine

Posté par batardubreak à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30-01-07

WIND mag - hors série - été 1990

bdb_wind_90__1

bdb_wind_90__3bdb_wind_90__4

bdb_wind_90_5bdb_wind_90__6

 

 

Posté par batardubreak à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01-01-07

Le sens du ch'nord - Steph Calais

batard_steph

Si on travaillait chez Skim-Tour, on aurait pu vous pondre un truc du genre :
Figure emblématique du skim nordiste, Stéphane Châtelain remporte cette année le droit d’être dans BDB.
24 ans, Skimboarder du six-deux, méfie teu (62).
Après 7 ans de skim à faire des jumps face à la mousse, Steph découvre l’égouttoir et parvient à se faire des pâtes carbo !
On vous kiffe comme même Francesco et Reno !

****

14 ans, c’est l’âge des premières glisses avec les copains, 3 ans plus tard,  il caresse une forme phallique nommée Olivier.H (le pro model Eden pas le beauf de Rémy) à l’aveuglette sans savoir comment on pratiquait vraiment le skim, dixit Steph.
« J’avais même pas encore vu de vidéo mais je me doutais qu’il y avait un truc cool derrière ça, j’étais à fond dedans !»
Longtemps seul au monde, face aux éléments déchaînés du ch’nord, il était à dix mille lieux de penser qu’un autre homme vivait la même chose que lui à l’autre bout de la France sur une île remplie de cailloux et de parcs à huîtres !


carnaval_dunkerqueopal

Heureusement, en 2003, Steph descend à St Nazaire…
Là, c’est la révélation, il serre la main de Jack Bedex, himself.
Ce dernier, par ce contact furtif et viril en profite pour lui refiler le secret de la montée rapide et au passage une bonne gastro.
De retour dans le ch’nord, c’est l’épidémie !
Steph refile le virus du skim pas la gastro (on est pas lourd à ce point chez les BDB).
Avec ses 1,84 m de muscle, Steph s’impose très vite en chef suprême de l’association Opal’ Skim.

529519963_1__20_800x600_seignosse_202006_20062529523003_1_

Ce que vous savez sûrement moins, c’est que Steph est mannequin; si, si !
Beau gosse, maquillage, podium, défonce, et partouzes façon Terry Rodgers
Des défilés que Steph termine toujours de la même manière en se saoulant avec ses bières préférées :  3 monts, Goudale,  Ch’ti,  Kasteel...
Bref, le pauv’ garçon est complètement alcoolo…

st_C3_A9phane_20002_20ret_20_1280x768_st_C3_A9phane_20260_20ret_20_1280x768_st_C3_A9phane_20037_20ret_20_1280x768_
st_C3_A9phane_20081_20ret_20_1280x768_st_C3_A9phane_20514_20ret_20_1280x768_st_C3_A9phane_20565_20ret_20_1280x768_

Steph, c’est aussi l’histoire d’une rivalité haineuse avec son frère Chris Calais
Des mots, des insultes, des coups qui pleuvent aussi bien à la plage que sur le parking !
Des blessures de l’âme sans lesquelles on ne pourrait pas vraiment comprendre cette personnalité contrastée, mi Ch’ti, mi mannequin.

Bon, le ch’ti de Calais, on pourrait en faire un roman mais on a surtout décidé d’en faire une vidéo !

*A vous de juger, ses propos ont été volontairement déformés !

Posté par batardubreak à 00:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,